Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zelos [17]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Zelos [17]   Jeu 28 Aoû - 17:15

J’avais essayé désespérément de trouver l’université cette fois, mais cela s’était encore soldé par un échec. Décidément, il allait falloir que j’achète un GPS si je voulais m’en sortir dans les dédales de cette ville. Cela serait dommage de rater mon premier jour d’école de cette manière. Heureusement, il me restait encore du temps pour la trouver. Je continuai donc mon chemin.
Au détour d’une ruelle je portai mon attention sur mon reflet dans une vitre sans tain. Je n’avais pas vraiment l’air d’un étudiant studieux, on voyait bien que je revenais de vacances, il fallait changer ça. Je m’en voudrais de faire une mauvaise impression et de passer pour un cancre alors que j’étais si motivé à démarrer ici une nouvelle vie. Pour commencer il fallait probablement que j’arrange mes cheveux. Ils m’arrivaient en bas des fesses, et je me demandais bien comment j’avais fait jusqu’à présent pour survivre avec une telle longueur car ils n’arrêtaient pas de s’emmêler et de me tomber devant les yeux.
Par chance, je vis que je n’étais pas loin d’un salon de coiffure. Je m’y rendis donc, mais à peine avais-je franchi la porte qu’un homme se jeta sur moi et me serra dans ses bras. Ne sachant pas vraiment comment réagir je me laissai faire.
- Euh… c’est une coutume locale pour se dire bonjour ?
- Je suis tellement heureux de te revoir en bonne santé !
- Je pense qu’il y erreur sur la personne.
- Qu’est-ce que tu racontes ?
- Je ne vous connais pas. C’est la première fois que je viens ici. Je n’habite même pas dans ce pays.
- Ah… Désolé, je vous ai pris pour quelqu’un d’autre.
- Il n’y a pas de mal. Mais si vous vouliez bien me lâcher maintenant s’il vous plaît je vous en serais très reconnaissant. Les gens commencent à nous regarder bizarrement.
-Oui, pardon… Vous étiez venu ici pour vous faire une nouvelle coupe ? Une coloration ? Je vous ferais ce que vous voulez gratuitement pour me faire pardonner.
- C’est gentil de votre part. Je venais pour me couper les cheveux. A peu près à ce niveau.
- QUOOIIIIII ?!!!
- J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?
- Pourquoi ? Mais pourquoi ??
- Et bien c’est assez dérangeant dans la vie de tous les jours. En plus ils bouclent alors c’est une plaie à coiffer.
- Non vous ne comprenez pas, les cheveux sont une bénédiction divine. Nous, simples humains, n’avons pas le droit de blasphémer en attentant à leur beauté. Nous n’avons que le droit - que dis-je, l’honneur - de les sublimer, et non pas de leur nuire.
Je commençais à me demander si je n’avais pas atterri dans un pays de fous et si je ne ferais pas mieux de retourner directement chez moi en prenant le premier avion de passage.
- Asseyez-vous ici. Je vais rendre vos cheveux plus magnifiques que jamais.
- Tout en les coupant ?
- Non.
Le regard noir qu’il me lança me fit peur et je commençai déjà à marcher à reculons vers la sortie mais il s’en aperçut bien vite et m’attrapa par le bras.
- Ne vous en faites pas. Si ce que je vous fais ne vous convient pas je recommencerai, ou bien je vous confierai à l’un de mes collègues qui écoutera vos moindres désirs. Mais toutefois, sachez que je suis un scientifique faisant de nombreux travaux dans la recherche sur les cheveux. Personne n’est aussi qualifié que moi pour cette mission, alors faites-moi confiance s’il vous plaît, et laissez une chance à vous cheveux.
Le terme mission pour qualifier une simple séance chez le coiffeur ne me disait rien qui vaille, mais malgré ses propos il n’avait pas vraiment l’air de me laisser le choix. Je cédai donc à contrecœur et me laissai entraîner vers un fauteuil.
- Rien de trop extravagant n’est-ce pas ?
- Laissez-moi faire, je vous garantis que vous allez adorer le résultat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hishigi

avatar

Profil MBTI : INFJ
Masculin
Couleur : =#666699
Messages : 73

MessageSujet: Re: Zelos [17]   Jeu 28 Aoû - 20:54

La venue de ce nouveau "Zélos" m'avait beaucoup perturbé, et elle m'avait aussi fait mal au coeur. Bien sûr que Zélos ne pouvait pas revenir... Je n'aurais pas du m'emporter. Mais je vais honorer sa mémoire et rendre magnifique son sosie. D'ailleurs, je m'étais déjà attaché à ce sosie, juste parce qu'il ressemble à Zélos et qu'il a la même voix, je sais que c'est irrationnel mais j'ai envie de mieux le connaître... même si son envie de se couper les cheveux m'avait irrité. Je sortis beaucoup de mes produits secrets et décidai d'en faire un mix. J'installai le client sur le fauteuil pour lui laver les cheveux, et le savonnai avec un de mes produits spéciaux.
- Comment vous appelez vous ?
- Zéphyr.
- Je m'appelle Hishigi.
- Ok.
- Celui avec qui je vous ai confondu s'appelait Zélos... Je le regrette beaucoup, il est mort maintenant...
- Ah, désolé de l'apprendre.
Passer du temps avec Yukimura m'avait appris à faire la conversation, et j'étais décidé à me rapprocher de cette personne. Peut être que je pourrai me faire un ami de plus.
- Il s'est suicidé...
- .... Ah.
- Ca me rend très triste. Je tenais beaucoup à lui.
- Oui.
Je le rinçai et l'installai sur un fauteuil devant une glace pour le coiffer. Une pensée horrible me vint à l'esprit.
- Mais rassurez moi, vous n'avez pas de pensées suicidaires vous non plus ?
- Non.
- Ah, parce que vous savez, je pense que ce n'est pas une bonne solution. Surtout quand on a de beaux cheveux comme les vôtres... Il faut en prendre soin.
- Certainement certainement...
- Votre ton a l'air ironique ?
- Non non.
- Il est définitivement ironique. J'ai dit quelque chose que vous ne pensez pas ?
- Non du tout.
- Si vous le dites. J'ai bientôt fini. Vos cheveux sont aussi beaux que les siens, c'est troublant.
- Merci.
- En tout cas si jamais vous allez mal, vous pouvez venir me voir quand vous voulez, je vous ferai des réductions, ou je vous ferai des coupes gratuites. Quand on va mal, il faut prendre soin de ses cheveux, ça remonte le moral.
- Bien sûr bien sûr... Mais, regardez moi dans les yeux, je vais bien.
- Tout le monde peut aller mal, et je suis toujours prêt à accepter les clients déprimés. Je fais des prix spécial déprime.
- Ah.
Plus j'appliquai de produits, plus ses cheveux s'éclaircissaient... On dirait que leur teinte commence à changer, quel étrange phénomène, je n'avais encore jamais vu ça. En fait les couleurs devenaient plus vives, et le changement devenait plus rapide et plus voyant. Quel spectacle magnifique. Je vis les yeux de Zéphyr s'écarquiller.
- C'est magnifique ! Nous sommes en train d'assister à un événement historique, aucun salon de coiffure n'a encore vu de cheveux gif. Je suis sûr que bientôt ça sera à la mode. Je vais appeler ce mélange de produit "Gifhair" je pense... Ca vous plaît ?

_________________

A venir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Re: Zelos [17]   Dim 31 Aoû - 12:52

J'étais d'ordinaire bien plus bavard que cela mais il fallait dire que les circonstances étaient pour le moins particulières. Cet homme était intimidant et il s'acharnait à me dire des choses de plus en plus étranges. Il ne me restait plus qu'à attendre patiemment qu'il ait fini de faire je ne sais quoi sur mes cheveux pour que je puisse enfin m'enfuir. Malheureusement,  alors que je pensais enfin être libre de partir j'eus la très désagréable surprise de constater que mes cheveux avaient changé de couleur. A peine m'étais-je un peu habitué à me voir en blond et à me consoler en me disant qu'au final ce n'était pas si catastrophique que ça, que mes cheveux s'étaient mis à virer au brun. Puis au bleu. Puis à des mélanges subtils de chacune de ces couleurs qui s’alternaient.
- Je vois que l'émotion vous laisse sans voix. Comme je vous comprends.
- Je ressemble à une guirlande de Noël...
- N'est-ce pas merveilleux ?
Je le regardai avec effarement mais il semblait complètement aveugle à mon désarroi. Ce n'était probablement pas la peine d'argumenter avec lui, il ignorerait encore mon avis, mais j'avais encore en moi le naïf espoir de parvenir à le raisonner.
- Je ne le qualifierais pas de cette manière personnellement.
- Éblouissant alors ?
- Ça c'est sûr, je ne peux pas le nier. Mais pas dans le bon sens du terme.
- Comment le fait d'être éblouissant peut-il être perçu négativement ?
- Je préférerais quelque chose de ... moins voyant.
- Mais vous êtes une œuvre d'art, vous soustraire au regard des autres serait un crime contre l'humanité !
- Je pense que vous exagérez.
- Pas du tout ! Vous ne vous en rendez juste pas encore compte !
- Écoutez, je voudrais juste retrouver des cheveux à peu près normaux. Je peux tolérer une couleur excentrique mais pas d'en changer toutes les secondes.
- C'est justement ce qui fait toute la beauté de cette coupe !
- Vous m'aviez dit que si je n'étais pas satisfait vous rattraperiez le coup.
Je vis alors son regard s'assombrir, et il perdit aussitôt son sourire.
- Si c'est vraiment ce que vous voulez...
Je me sentis alors coupable de l'avoir fait redescendre de son petit nuage. Il semblait si heureux avant que je ne le contrarie. Le pauvre n'était peut-être pas complètement fou. Cela devait être la mort de son ami qui l'avait profondément bouleversé. Je me devais d'être plus conciliant avec lui, il vivait sûrement un moment très difficile. Si voir mes cheveux clignoter lui permettait d'oublier sa peine, il aurait été cruel de ma part de lui refuser ce simple bonheur. Une fois qu'il aurait fait son deuil il accepterait probablement volontiers de me faire revenir à la normale. Il ne me restait plus qu'à espérer que cela ne tarderait pas trop.
- Je... je suis désolé. Finalement je pense que je vais rester comme cela.
- C'est vrai ?
Revoir son sourire et ses yeux s'illuminer me conforta dans ma décision. Il ne faisait pas si peur que cela au final. Il s'agissait tout simplement d'un homme perdu qui avait besoin de réconfort. Et de - beaucoup - parler.
- Oui. Finalement, ce n'est pas si mal.
- Je suis extrêmement ravi de voir que vous êtes revenu à la raison. Je trouve vraiment que cela vous va à merveille.
- Et bien... merci alors je suppose.
-  Je ne dis pas cela pour vous faire plaisir ou que vous ne soyez pas en colère,  je le pense vraiment.
Il avait l'air sincère mais dans ce cas ses goûts esthétiques me paraissent vraiment douteux. Mais après tout peut-être était-ce la toute dernière mode ici et que personne ne me regarderait de travers. J'en doutais fortement mais il n'était pas interdit de rêver. Et puis cela n'était que temporaire.
- C'est gentil de votre part.
- Vous savez, vous lui ressemblez vraiment.
- Il avait les mêmes couleurs de cheveux que moi ?
- A votre arrivée oui, mais plus maintenant. Mais cela lui serait allé parfaitement à lui aussi puisque cela vous va. La ressemblance entre vous deux est vraiment troublante. Je regrette beaucoup sa mort...
- Je suis désolé, ma présence doit vous rappeler de mauvais souvenirs. Je ferais mieux de partir.
- Non, pas du tout. A vrai dire c'est plutôt le contraire. Je sais bien que vous n'êtes pas la même personne mais cela me fait tout de même plaisir de le revoir à travers vous.
Cela me fit de la peine pour lui. Il avait l'air vraiment seul, peut-être avait-il juste besoin d'un interlocuteur attentif pour extérioriser sa peine et passer à autre chose. Il devait être très proche de ce Zelos et sa mort l'avait dévastée au point qu'il en perde le sens de la réalité - et son bon goût. Vu sa manière de parler il ne devait pas avoir l'habitude des relations sociales, c'était peut-être l'un de ses rares amis. Désormais il se retrouvait seul et isolé. Un peu comme moi dans ce nouveau pays en quelque sorte.
Je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir également de la curiosité pour mon "double". J'aurais bien aimé voir à quoi il ressemblait. Lui demander une photo me tentait mais, malgré ses propos, cela lui aurait fait sûrement plus de mal que de bien de continuer à me comparer avec lui.

- Si jamais vous avez besoin de parler de tout ça,  je peux vous laisser mon numéro de téléphone. Je ne suis qu'un inconnu mais c'est parfois plus facile d'exprimer certaines choses devant une personne qu'on ne connaît pas puisqu'on a moins peur de son jugement. Enfin je ne cherche pas à vous convaincre,  ne vous sentez pas obligé d'accepter. J'aimerais juste vous aider dans la mesure du possible.
- C'est vraiment gentil de votre part. Je pense qu'il aurait fait la même chose. Je vous appellerai dès que j'aurai un moment.
- N'hésitez pas.


[vers le quartier résidentiel]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hishigi

avatar

Profil MBTI : INFJ
Masculin
Couleur : =#666699
Messages : 73

MessageSujet: Re: Zelos [17]   Dim 31 Aoû - 14:53

Les mots de cet homme m'avaient touché, il était aussi tendre que Zélos... Ca me donne encore plus envie de le connaître. Je l’appellerai en rentrant...Ou demain, peut être qu'il me trouverait trop collant si je le rappelai directement après. Et puis je ne pense pas qu'Artémis serait ravie d'apprendre qu'il existe un sosie de Zélos, il vaut mieux qu'elle l'oublie.
Ca me fait penser que j'aurais du le prendre en photo pour le mettre dans mon album souvenirs des plus belles coupes, je lui demanderai la prochaine fois
Après avoir fini mes heures de travail, je rentrai chez moi.

[Vers le quartier résidentiel]

_________________

A venir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zelos [17]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zelos [17]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Miami :: Centre-Ville-
Sauter vers: