Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Akagi [12]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akagi

avatar

Profil MBTI : ESTP
Masculin
Couleur : =#990000
Messages : 131
Localisation : Sur le toit du lycée.
Emploi/loisirs : Dormir. Faire souffrir les élèves.

MessageSujet: Akagi [12]   Dim 31 Aoû - 15:50

Je n'étais pas motivé pour donner ce cours, mais il le fallait bien. Les autres professeurs devaient me considérer comme un très mauvais professeur, et je les comprends, mais je n'ai pas choisi ce métier par plaisir d'enseigner.
Le cours se déroulait normalement, comme d'habitude... Mes yeux se baladaient dans l'amphi, et l'un des élèves attira mon attention... Ses cheveux clignotaient, on dirait le genre de désastre que Hishigi peut créer. Cette pensée me fit sourire. Mais plus je le regardais attentivement, plus je remarquai qu'il ressemblait trait pour trait à Zélos... Est-ce que ce serait lui ? Je l'interrogeai pour entendre sa voix, et en effet, c'était sa voix.
- Mais dis moi... Tu n'es pas dans mon cours normalement.
- Je suis nouveau ici.
- Hm... Tu es sûr que tu es nouveau ?
- Oui.
Entendre sa voix me fit chaud au coeur.
- Nous verrons ça. Jolie coupe au passage.
- ...
Je continuai mon cours comme si de rien n'était. Mais je réfléchissais beaucoup, et si c'était le fantôme de Zélos...? Ca expliquerait pourquoi il a les cheveux de cette couleur. Ou alors, il n'a jamais été mort et il cherche à m'éviter en me faisant croire qu'il ne s'agit pas lui, et il a même demandé à Hishigi (qui d'autre ?) de changer sa couleur pour que je me dise que ça ne peut pas être lui... Si c'est le cas j'aimerais m'excuser auprès de lui, on a trop de choses à se dire. A la fin du cours, j'écrivis un mot sur un papier "Viens me voir dans mon bureau. C'est urgent, j'espère que tu ne comptes pas faire semblant de m'ignorer, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus... Tu m'as manqué.", en fit un avion, et lui envoyai. J'espère que je ne me trompe pas et que je ne suis pas laissé emporter par mon euphorie, mais j'ai bien l'impression que c'est le cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Re: Akagi [12]   Dim 31 Aoû - 20:11

J’avais réussi à survivre à la plupart de la journée malgré les regards en coin, les questions directes sur la bizarrerie de mes cheveux, et même les tripotages en bonne et due forme. Certains trouvaient ça cool, mais ce n’était pas du tout le genre de personnes que je voulais fréquenter. Ce n’était pas vraiment à cause de quelconques préjugés, mais plutôt parce qu’il ne manquerait plus que l’un d’eux rende ma peau verte à pois roses parce que "c’est trop génial" lorsque j’aurais le dos tourné.
Au final, Candy avait raison, j’avais l’impression d’avoir parlé en un seul jour à plus de gens que durant l’intégralité de ma vie, mais ce n’était pas vraiment ce que je recherchais. Tout ce à quoi j’aspirais en ce moment était un peu de calme et de discrétion, très loin des "Mais ce sont tes vrais cheveux ou pas alors ? ". Mais je n’avais plus qu’une heure à tenir, avant de me tirer de cet enfer. Ce n’était pas grand-chose. Je pouvais le faire. Du moins c’était ce que je pensais avant que même le professeur ne s’y mette. Je décidai donc de me faire oublier en enfouissant ma tête sous mes bras pendant le reste du cours.
Alors que j’avais presque fini par m’endormir, quelque chose atterrit sur ma tête et me réveilla en sursaut. Je saisis l’objet en question. Il s’agissait d’un avion en papier. Je ne savais pas que cela se faisait encore à la fac. Il y avait apparemment quelque chose d’écrit dessus. Je l’ouvris et lus le message qu’il contenait.
« Viens me voir dans mon bureau. C'est urgent, j'espère que tu ne comptes pas faire semblant de m'ignorer, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus... Tu m'as manqué. »
Je le refermai aussitôt. Il devait y avoir erreur sur la personne. Et puis, je ne savais même pas qui me l’avait envoyé. Il y avait également la possibilité que quelqu’un n’ayant rien à faire de sa vie ait envoyé ce message au hasard par ennui. Dans tous les cas, je n’avais pas vraiment de raison de me sentir concerné.
Je me rendis alors compte qu’il était déjà l’heure de partir, l’amphithéâtre s’était déjà bien vidé. Il fallait que je me dépêche si je ne voulais pas que Candy parte sans moi. Cependant, j’eus la surprise de me faire arrêter par le professeur.
- Ne me dis pas que tu comptais disparaître à nouveau ?
- Comment ça ?
- Je t’ai dit de venir dans mon bureau.
Alors c’était lui le mystérieux auteur de l’avion en papier ? Je me demandais s’il s’agissait d’une blague de bizutage ou si la convocation était bien réelle. Je n’avais pas fait grand-chose pour mériter ça. Enfin, à part dormir sur la table mais je ne devais pas être le seul dans ce cas. Les professeurs d’université n’avaient pas l’habitude de s’arrêter à ce genre de détails.
- D’accord, je vous suis.
Lorsqu’il se retourna pour mener la voie j’en profitai pour envoyer un sms à Candy.
« Je me suis fait convoquer par mon prof de poésie. C’est peut-être à cause de mes cheveux… Tu veux bien m’attendre quand même ? »
Bien sûr, il choisit ce moment exact pour s’arrêter, et je lui rentrai dedans. Mais tant qu’à être convoqué, autant que ce soit pour quelque chose.

- Désolé.
- Je vois que tu as hâte de pouvoir me toucher à nouveau, mais attends donc qu’on se soit enfermés dans mon bureau ♥ Les autres étudiants risqueraient d'être jaloux sinon, je ne voudrais pas qu'ils te martyrisent pour se venger.
- Euh ? C’était un accident.
Mais avant que je puisse réagir il avait déjà fermé à clef la porte derrière nous et s’était approché de moi à une distance beaucoup trop courte, bafouant toute notion d’espace vitale. Je voulus faire un pas en arrière mais je me retrouvai rapidement dos au mur.
- Tu veux encore t’enfuir ? Tu ne crois pas qu’il est temps que nous discutions ?
- Je veux bien, mais je ne comprends pas grand-chose à la raison de ma présence ici.
- J’aimerais qu’on parle de notre relation.
- Quelle relation ?
- Tu le sais bien.
- Si vous voulez parler de notre relation professeur/étudiant je veux bien… Même si je ne vois pas vraiment où vous voulez en venir.
- Non je parle de ce genre de relation.
Il se rapprocha de moi mais je le repoussai instinctivement avant qu’il ne tente quoique ce soit de bizarre ou d’inapproprié. Il s’agissait probablement d’une vaste blague mais je n’avais pas envie de retrouver ce genre de scène diffusé sur tous les écrans de la fac. Cela devait être une sorte de caméra cachée dont le but était de me tourner en ridicule - ou bien de me rendre fou. Ils faisaient probablement cela à tous les nouveaux élèves. Ou peut-être juste à ceux dont les cheveux étaient multicolores.
- Je suis désolé, mais j’ai une petite amie.
- Tu crois vraiment que je vais te croire ? Et puis depuis quand est-ce que tu t’intéresses aux femmes ?
Je ne sus même pas quoi répondre à cela.
- J’aimerais que tout redevienne comme avant entre nous. Comme je te l’ai dit dans mon message, tu m’as vraiment manqué.
- Il  y a un énorme quiproquo. Je ne sais pas pour qui vous me prenez, mais je ne suis pas cette personne.
- Je sais très bien qui tu es, tu ne crois tout de même pas qu’une nouvelle couleur de cheveux va m’empêcher de te reconnaître ? Je te connais par cœur.
-  Pourquoi est-ce que je mentirais ?
- Pour t’échapper. Mais cette fois je ne te laisserai pas partir. Tu es à moi.

Une telle déclaration m’aurait probablement fait extrêmement plaisir en temps normal, surtout de la part de quelqu’un d’aussi beau et bien bâti, mais je n’étais pas le réel destinataire de cette attention. Mon sosie numéro deux avait bien de la chance.
- Je suis désolé, mais ce que je vous dis n’est que la stricte vérité. Regardez ma carte d’identité si vous voulez.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akagi

avatar

Profil MBTI : ESTP
Masculin
Couleur : =#990000
Messages : 131
Localisation : Sur le toit du lycée.
Emploi/loisirs : Dormir. Faire souffrir les élèves.

MessageSujet: Re: Akagi [12]   Dim 31 Aoû - 20:57

J'avais une grande envie de l'embrasser depuis tout à l'heure, mais je me retenais jusqu'à ce qu'il craque et qu'il avoue être Zélos, le Zélos que j'avais tant envie de revoir... Je jetai un coup d'oeil à sa carte d'identité, et  fronçai les sourcils.
- Donc tu t'appelles Zélophyr... Et tu n'as pas de nom de famille. Tu pourrais quand même faire un effort si tu décides de te fabriquer une fausse carte d'identité haha! Celui qui te l'a fait n'était pas très scrupuleux.
- Mais il doit y avoir une erreur d'impression, c'est bien ma vraie carte. Et je m'appelle Zéphyr, pas Zélophyr... Mon nom de famille est... euh...
- ...
- ...
Il commençait à rougir.
- Haha si tu veux te créer une nouvelle identité ça serait intelligent de réfléchir à un nom de famille aussi. Tu aurais pu aussi vérifier ta carte... Ca m'étonne de toi, qu'est ce qui t'est arrivé chéri ?
- Ne m'appelez pas comme ça, nous n'avons jamais été proches. Je viens à peine d'arriver dans ce pays.
- Tes mensonges sont trop voyants pour que ça soit crédible, mais ils sont trop voyants pour que tu cherches à mentir...
- Je vous assure que je ne cherche pas à vous mentir.
- Hm... Il y a aussi une autre possibilité.
- Comme celle que j'ai une perte de mémoire temporaire ?
- Non, ça je ne l'envisage pas. Tu es peut être ton fantôme, ça expliquerait les cheveux et tes pertes de mémoire... Mais tu es un fantôme très puissant alors.
- L'air sérieux avec lequel vous dites ça me fait peur, on dirait que vous ne plaisantez pas depuis tout à l'heure...
- Mais je ne plaisante pas, avant nous étions ensemble... plus ou moins, et mon envie pour toi est toujours aussi forte.
- Et vous avez envie d'un fantôme ? C'est assez malsain dans l'idée vous savez.
- Ca ne m'effraie pas, surtout si c'est toi.
- Je vois ça... Je suis désolé de briser vos rêves, mais il n'y a aucune chance pour que je sois cette personne...
- Souviens toi de nos doux moments passés ensemble et de nos ébats, et de notre fille...
- On a eu une fille ?
- Bah oui, tu pensais que c'était un garçon ?
- Non, c'est pas tellement ça qui me choque, mais je suis encore plus sûr de ne pas être la personne que vous cherchez.
- ...
Je posais mes mains sur ses épaules, et le regardai dans les yeux.
- Tu es un fantôme. Il est important que tu en prennes conscience.
- Mais vous êtes fou !
Il se dégagea.
- Réfléchis, c'est bizarre cette histoire de carte d'identité, et de nom de famille...
Il ne répondit pas et sortis de mon bureau.
Hm, j'ai peut être manqué de tact.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Re: Akagi [12]   Dim 31 Aoû - 22:02

Lorsque je sortis de son bureau je tombai nez à nez avec Candy.
- Au secours, sors-moi d’ici. Vite.
Elle eut l’air surprise mais heureusement ne se fit pas prier. Lorsque nous nous fûmes suffisamment éloignés je m’assis un moment sur un banc pour remettre mes idées en place.
- Tu vas bien ?
- Oui…
- Alors, pourquoi Akagi t’a-t-il convoqué ?
- Tu le connais ?
- En tant que prof oui.
- Et bien je crois qu’il m’a pris pour une fille. Sa petite amie plus précisément. Ou plutôt son ex je suppose. Je comprends pourquoi elle est sortie avec lui, mais je comprends surtout pourquoi elle l’a quitté. Il est complètement cinglé. Il croit que je suis un fantôme et qu’on a eu un enfant ensemble.
- Il ne t’arrive que des choses étranges mon pauvre. J’ai du mal à l’imaginer raconter une chose pareille, il n’est pas tellement du genre à plaisanter en cours. Il a l’air de tout trouver ennuyeux. Notamment faire cours.
- Peut-être… Je ne le connais pas, mais il m’a vraiment fait peur.
- Pourquoi tu ne lui as pas dit que tu es un homme pour le détromper ?
- Il ne voulait rien entendre. J’ai bien cru qu’il allait me violer contre le mur.
- Au moins il aurait compris qu’il faisait erreur.
- Tu n’as pas vraiment l’air de comprendre la situation… Il est fou. Je lui ai même dit que j’ai une copine mais il n’a rien voulu savoir.
- Une copine ?
Vu son regard, j’avais gaffé. Il était vrai que je lui avais dit que j’étais gay, alors ma dernière phrase devait faire tache.
- Ne te fâche pas s’il te plaît.
- Tu m’as menti !
- Non. Du moins, pas vraiment. Tiens, regarde.
Je lui tendis une photo que j’avais dans mon portefeuille. Elle la prit et la regarda avec attention.
- Et ?
- Elle est jolie non ?
- Oui mais je ne vois pas le rapport. A moins que tu ne veuilles me faire comprendre que tu trouverais mieux sans problème, donc que je n’ai rien à craindre ?
- Pas du tout. C’est juste que je ne sais pas pourquoi je suis avec elle. Je crois que cela fait plusieurs années que je sors avec elle mais je suis incapable de me rappeler de son prénom ou de bons moments passés ensemble. Et sexuellement elle me fait l’effet d’une grille de mots croisés.
- Trop, beaucoup trop, d’infos.
- Il n’y a aucune info là dedans, pas la peine de faire cette tête. Je ne t’ai rien dit, et à vrai dire c’est en partie il n’y a rien à dire sur ce sujet puisque je n’ai jamais couché avec elle. C’était juste pour te dire que je ne m’intéresse pas aux filles, même si apparemment je sors avec une fille.
- Apparemment ?
- Elle ne répond pas à mes appels.
- Désolée pour toi… Mon copain m’a jetée il y a quelques jours alors je comprends. Mais pourquoi ne pas tenter avec lui alors ?
- Rien ne dit qu’elle ait rompu. J’ai juste dit qu’elle ne répondait plus. Et puis pourquoi est-ce que tu veux me jeter dans les bras d’un fou ? Il me prend pour quelqu’un que je ne suis pas du tout ! Quand il se rendra compte de son erreur il m’oubliera aussitôt. Et puis au final, les hommes ne m’intéressent pas non plus. Je suis venu pour étudier, pas pour m’envoyer en l’air avec mes profs. Je n’éprouve ni le besoin ni l’envie d’être en couple.
Elle me fit un petit sourire légèrement teinté de tristesse que j’eus du mal à interpréter.
- D’accord. Rentrons alors, tout ira mieux demain.
- Puisses-tu avoir raison. Et merci de m’avoir écouté. Je sais que je me plains beaucoup en ce moment, ça ne doit pas être simple.

- Ne t’en fais pas. J’ai connu bien pire.

[vers le quartier résidentiel]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Akagi [12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Akagi [12]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Leema :: Université-
Sauter vers: