Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zelos [25]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Zelos [25]   Dim 11 Jan - 23:28

Nous étions enfin arrivés à la maison, et je rêvais de me coucher mais Candy avait d’autres idées en tête. Elle semblait en pleine forme et tenait absolument à ce qu’on fasse ce qu’elle nommait "un dîner digne de ce nom". A voir les restes de dinde carbonisée, j’aurais plutôt appelé ça un repas de fortune, mais impossible de la faire démordre de ses intentions. Je m’étais donc assis à contrecœur devant mon assiette et jouai avec les pommes de terre du bout de ma fourchette. La sonnerie de la porte me tira de ma semi-léthargie.
- Qui peut bien venir à une heure pareille ?
- Je vais ouvrir.
- Non !
- Quoi ?
- Le fou qui t’a envoyé à l’hôpital pourrait être de retour pour te tuer pour de bon.

Hypothèse relativement inquiétante en effet. Une deuxième sonnerie se fit entendre, et j’étais devenu incapable de me décider.
- Prenons de quoi nous défendre !
Elle s’affaira rapidement en cuisine et revint avec deux casseroles.
- Prends en une.
- Tu crois vraiment que cela servira à quelque chose contre un revolver ?
- Mais oui. Like Rapunzel !

- Je te rappelle que nous ne vivons pas dans un Disney…
Une troisième sonnerie se fit entendre, nous faisant sursauter tous les deux.
- Reste derrière moi.
- Mais ils en ont après toi !
- Justement, comme ça ils te laisseront en dehors de cela.
- Je ne t’abandonnerai pas !
- Il n’est pas question d’abandon. Reste juste un peu en retrait.

J’ouvris la porte avec précaution et eus la surprise de tomber nez à nez avec Akagi.
- Qu’est-ce que c’est que ça ?
- Rien du tout, nous étions juste en train de… faire bouillir… de l’eau ? Non, du lait. Pour faire un flan. Voilà voilà.
- Je ne parle pas de la casserole – même si c’est très étrange – je parle de tes blessures.
- Ah ça ? Ce n’est rien. Je suis tombé. En moto.
- Tu as le permis moto ?
- Non. Justement ! Cela m’apprendra à être aussi imprudent.
- Et depuis quand est-ce que tu as une moto ?

- Depuis…
- Quelques jours. J’avais bu et il est venu me chercher pour me ramener à la maison. Il ne devait pas encore conduire mais il était inquiet pour moi et la maison de mon amie était très loin. Je lui avais pourtant dit de ne pas partir.
Je lui lançai un regard émerveillé. Je m’étais attendu à tout sauf à ce qu’elle corrobore mes dires. Je l’avais d’ailleurs senti me pincer une énième fois en entendant mes mensonges.
- Mais tout va bien maintenant ne t’en fais pas.
- Tu es allé à l’hôpital ?
- Oui.

- Qui s’est occupé de toi ?
Il paraissait énervé pour une raison que je ne m’expliquais pas. Savait-il que je lui mentais ? Probablement, mais quand bien même c’était le cas, il n’avait pas besoin de s’emporter de cette manière.
- Je ne connais pas son nom. Mais il semblait te connaître en tout cas.
- Narcisse ?
- Je ne sais pas. Il était grand, avec de longs cheveux blonds.

Il sembla s’apaiser instantanément à ces mots et cela me soulagea.
- Tu devrais le faire rentrer maintenant non ?
- Oui pardon, j’avais la tête ailleurs. Rentre, tu dois être fatigué.
Nous nous assîmes sur le canapé du salon et Candy nous rapporta rapidement des bols contenant des boules de glace avant de s’éclipser en expliquant – avec un sourire jusqu’aux oreilles – qu’elle était totalement épuisée et qu’elle comptait se coucher.
Je lui en étais pour une fois reconnaissant de nous laisser de l’intimité, mais j’étais également légèrement intimidé. Cela faisait quelques jours que nous ne nous étions pas vus alors que nous avions pris l’habitude de discuter chaque jour. Cela, ajouté à mes mensonges délibérés, semblait avoir établi une barrière entre nous. Perdu, je baissai le regard en direction de ma glace en attendant qu’il se décide à prendre la parole et à m'annoncer la raison de sa visite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akagi

avatar

Profil MBTI : ESTP
Masculin
Couleur : =#990000
Messages : 131
Localisation : Sur le toit du lycée.
Emploi/loisirs : Dormir. Faire souffrir les élèves.

MessageSujet: Re: Zelos [25]   Lun 12 Jan - 0:49

La vue du visage de Zéphyr m'avait rassuré. Au moins, il était vivant et ne s'était pas fait kidnappé. Mais le mystère était toujours entier : pourquoi il avait disparu durant plusieurs jours ? Et le fait qu'il ne me donnait pas d'explications de lui même était assez irritant. Je remarquai que son regard était fuyant, peut être qu'il me cache quelque chose de grave ?
- Tu n'as pas quelque chose à me dire ?
- Qu'est ce que vous voulez dire ?
- A ton avis ?
- Je n'en sais vraiment rien... Pourquoi vous prenez une voix si sévère ? Même en professeur je ne vous ai jamais vu comme ça.
- C'est parce que j'ai été très inquiet ces derniers jours. Tu ne répondais pas, ne donnais aucune nouvelle, et tu n'étais pas chez toi.
- ... Et ça vous a autant énervé ?
- Oui, parce que j'ai été horriblement inquiet.
Je vis un petit sourire se former sur son visage, puis se retirer, par gêne ou par peur peut être.
- Ca te touche que je m’inquiète pour toi ?
- Un peu, disons que je n'ai pas l'habitude que vous me disiez mots si doux.
- J'espère que tu ne re-disparaîtras pas pour retenter l'expérience.
- Ce n'est pas mon intention.
- Tant mieux. Je n'ai pas l'intention de te laisser t'échapper seul dans ce monde dangereux.
- "Dangereux" ? Vous n'exagérez par un peu ?
- Le mec qui avait ton apparence était impliqué dans de drôles d'histoires, et j'ai peur que ça se répercute sur toi.
- C'est gentil de vous en préoccuper, mais je pense que je peux me débrouiller par moi-même.
Je me levai de ma chaise.
- Ecoute, je refuse de perdre une seconde fois un être qui compte autant à mes yeux. Alors, je veux être là pour toi et te protéger. Ce n'est pas discutable. Compris ?
Les émotions que je ressentais en prononçant ces mots étaient inattendues et l'envie de le prendre dans mes bras me pris, ce que je le fis, avant de l'embrasser. Il répondait positivement au baiser et me caressait le dos. Je le poussais un peu afin de le faire s'allonger sur la table. En éloignant mes lèvres des siennes, je remarquai qu'il était très rouge et que ses yeux pétillaient.
- Qu'est ce qu'il y a ?
- Rien c'est... inattendu, et touchant je dirais.
Je retrouvai mon attitude habituelle, j'étais calmé et soulagé.
- J'espère bien. Dis moi, je t'ai manqué ces derniers jours pendant que tu étais à l'hôpital ? ♥
- Je dois avouer que oui.
- Tu aurais pu m'appeler, je serais venu te tenir compagnie ♥
- Ce n'est pas très conseillé lorsqu'on est blessé comme je l'ai été.
- Je sais être doux parfois tu sais ♥ et puis, j'aurais pu m'assurer que le médecin qui te prenait en charge soit fiable...
- Je pense qu'ils savent tous ce qu'ils font là bas, c'est un hôpital.
- Oh non. Bref, ne me fais plus jamais ça.
- Je pense que vous exagérez... Mais oui, je l'ai compris.
Il m'attirait vers lui en m'enlaçant le cou, et m'embrassait encore une fois. Je sentais l'excitation monter en moi peu à peu. Je vais enfin pouvoir goûter à son corps si doux...
Je le rapprochais de mon corps, passai ses jambes autour de ma taille et le soulevait.
- Ouah! Où est-ce que vous m'emmenez ?
- Dans un lit. Ca sera plus confortable ♥
- Ne me faites plus peur comme ça. Mais, c'est gentil de penser à mon dos.
- Ne te méprends pas je compte te prendre sur une table un jour, compte là dessus.
- ...Je n'en doute pas.
Je l'allongeai sur son lit, et déboutonnai sa chemise, pendant qu'il faisait de même avec la mienne. J'étais heureux qu'il accepte enfin de s'offrir à moi, et cela m'excitait beaucoup.
Je caressais son torse, léchait son cou, testait ses réactions à mes caresses. On dirait qu'il aime les même choses que Zélos... Mais ce n'est pas lui, je ne dois pas y penser. Je déboutonnai son pantalon, et découvrait son caleçon, déjà bien bombé par son érection.
- Eh bien, je t'excite à ce point ? ♥
- Ce n'est pas comme si vous aviez un doute là dessus, non ? Et puis, je peux voir que vous l'êtes bien, vous aussi.
Il agrippait mon entrejambe et commençait à la caresser à travers le pantalon, puis il le déboutonna.
- Oh tu es entreprenant, je ne m'y attendais pas c'est intéressant ♥
Je commençais à le masturber, de la même manière que je le faisais avec Zélos, ça avait l'air d'aussi bien marcher... Son expression était magnifique, un peu éblouissante même. A cause des cheveux.
Au moment où sa tête s'approchait de mon membre, je vis ses yeux s’écarquiller.
- Eh bien, tu la trouves si imposante que ça ? ♥
On dirait qu'il ne regarde pas dans cette direction, en fait.
- AAAAAH +.+
- Hé qu'est ce qu'il te prend ?
Je me tournais dans la direction où il regardait, et vis un... rat ? Qu'est ce qu'un rat fiche ici ?
- Et ça te perturbe tant que ça ? Continuons...
- Non non je ne peux pas faire ça pendant qu'un rat me regarde c'est trop perturbant.
- C'est qu'un rat, on s'en fout.
- Mais il a des yeux qui ressemblent aux yeux réprobateurs de ma mère... T.T
- ... T'ex exaspérant avec tes délires de doudou et de maman. Bon, je vais l'attraper et le faire sortir.
- Merci de cette attention.
Ca ne devrait pas être trop compliqué, ce n'est qu'un rat. Je tentai une première approche, mais il echappa à mon regard. Ouah, il est rapide.
- Si un jour on m'avait dit que je verrais le professeur Akagi en sous vêtement courser un rat, je pense que je ne l'aurai pas cru haha.
- Profite de la vue, le temps que je le chope.
5 minutes passèrent, sans que je ne l'attrape.
10 minutes.
15 minutes.
...
- C'est chiant les rats.
Je commençais à perdre patience et à m'énerver. Et si j'utilisais mes pouvoirs ? Non, ça serait idiot de détruire sa maison, il m'en voudrait... D'autant que j'ai déjà laissé quelques traces en y allant trop fort.
J'ai l'impression que ce rat me nargue, son regard en dit long... C'est très irritant. Je détournais le regard un moment, faisant mine de ne pas le voir, et l'attrapais d'une main vive. Je l'ai enfin eu. Je le jetais par la fenêtre, et retournais dans le lit de mon bien aimé... Qui s'est endormi ?
- Hé, Zéphyr, ton prince charmant est de retour ♥
- Hm... laisse moi Roulou...
- ... T'es vraiment un gamin.
Bon, il ne profitera pas de mes talents ce soir, tant pis pour lui. L'année commence mal. Je m'endormis peu après.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Re: Zelos [25]   Lun 12 Jan - 19:00

Je me réveillai avec quelque peu de difficultés, et m’apprêtai à m’étirer longuement lorsque je me rendis compte que je me trouvais dans les bras d’Akagi. Il fallait bien dire qu’il s’agissait d’un agréable changement par rapport à Roulou. Surtout au niveau esthétique !
Je l’embrassai pour le réveiller mais il se contenta d’émettre un grognement étouffé sans ouvrir les paupières.
- Bonjour ♥
- …
- Vous avez l’air de mauvaise humeur.
- Et ça te surprend vraiment ?
- Un peu oui. Vous avez mal dormi ?
- Tu ne te rappelles donc pas que tu m’as fait poursuivre un rat diabolique pendant un quart d’heure et que tu en as profité pour t’endormir et me laisser en plan ?

L’évocation de cette course poursuite me provoqua une crise de fou de rire que j’eus beaucoup de mal à contrôler.
- Ca y est… Oui, oui je me souviens.
- Je vais t’apprendre à te moquer de moi.
- Mais je ne me moque pas du tout. La scène était assez sexy dans le fond, mais j’étais épuisé.
- Puisque tu as pu te reposer je suppose que nous pouvons reprendre là où nous en étions.
- Oui mais…

Il ne me laissa pas finir ma phrase et je me retrouvai en dessous de lui sans trop savoir comment.
- Chut, il n’y a pas de rat cette fois.
Il m’embrassa passionnément et je me laissai faire avec plaisir, allant jusqu’à glisser ma main dans ses cheveux pour l’attirer un plus vers moi, mais dès qu’il prit un peu de recul pour retrouver son souffle, je posai ma main sur son torse pour le repousser légèrement.
- Nous sommes en retard. Les cours ont repris il y a une bonne heure.
- Et alors ?
- Alors peut-être que mon absence peut passer inaperçue mais je doute que ce soit le cas pour vous. Et votre fanclub fera forcément le lien. Nous finirons par nous faire virer tous les deux.
- Ce n’est pas important.
- Aller en prison pour abus de position d’autorité n’est pas important ?

- Pas du tout. Te faire l’amour compte bien plus alors oublie tout ça.
J’attrapai sa main qui commençait à descendre le long de ma cuisse.
- Vous êtes irrécupérable. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le au moins pour moi. Ou votre fanclub, au choix.
- Je me fiche pas mal de mon fanclub. Et toi, tu as bien trop d’exigences inutiles. Je fais absolument tout ce que tu demandes, alors pourquoi est-ce que tu refuses tout ce que je veux ?
Il n’avait pas tort, il s’était mis en quatre ces derniers temps pour me faire plaisir, tandis que je n’avais pas fait grand-chose de mon côté. Cependant, nous ne pouvions vraiment pas nous permettre de rater encore une fois les cours.
- Vous avez entièrement raison, mais s’il vous plaît, c’est la dernière chose que je vous demanderai.
- Donc c’est la dernière fois que tu t’échappes avec un prétexte stupide ?
- Ce n’est pas un prétexte et aller en cours n’est pas stupide, mais oui, l’idée est là.
- Tu as intérêt à te rappeler de cette promesse.
- Je m’en souviendrai. Mais vous savez, je ne fais vraiment pas exprès de "m’échapper" comme vous le dites.
- On dirait bien pourtant. Tout ce temps perdu à blablater nous aurions pu le passer à nous faire du bien.
- J’ai compris le message, debout, debout ! Vous avez deux secondes pour vous habiller !


[vers l’université]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narcisse

avatar

Profil MBTI : INTJ
Couleur : #336699
Messages : 37

MessageSujet: Re: Zelos [25]   Mar 13 Jan - 23:10

J'avais enfin trouvé son adresse et j'avais réussi à m'approcher suffisamment pour réussir à prendre une photo de lui. J'avais tout ce qu'il me fallait. J'écrivis donc un e-mail à Hideto sur mon portable.
« Bonjour,
J'ai bien reçu votre CV ainsi que votre lettre de motivation, et je pense que vous êtes qualifié pour ce travail. Vous êtes donc libre de vous y mettre dès maintenant, sachant que le plus tôt serait bien évidemment le mieux. Je vous joins l'adresse de votre cible et sa photographie, ainsi que celle de la blessure que vous devez lui infliger. L'important est qu'il tombe inconscient, mais qu'il survive à tout prix (avec des soins rapides). Cela doit se faire de manière discrète afin que vous puissiez l'amener à l'hôpital de la ville pour que je m'en occupe.
Votre rémunération vous sera donnée dès que vous aurez accompli votre mission.
Je reste à votre disposition si vous avez des questions.

Cordialement,
Dr Ni »


[vers l'hôpital]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zelos [25]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zelos [25]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Aloss :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: