Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gavin [1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gavin

avatar

Profil MBTI : I***
Masculin
Couleur : #006666
Messages : 7

MessageSujet: Gavin [1]   Jeu 17 Déc - 17:26

Fatigué des réunions de guerre, qui ne menaient encore une fois à rien, je décidai d'aller me prendre un remontant au bar spécial du paradis.
- Encore vous général ? Vous venez souvent nous voir en ce moment... Qu'est ce qui vous ferait plaisir ?
- Un thé à la cannelle s'il te plait.
- Bien sûr. Alors, comment s'est passée la réunion du jour ?
- Elle ne fut pas vraiment productive... Les autres généraux ne savent plus où donner de la tête avec les ajustements que le nouveau dieu essaie d'apporter.
- Ah oui ? C'est vrai que j'entends beaucoup d'anges le critiquer... Qu'en pensez vous ?
- Je ne voulais pas porter de jugement hâtif à son égard sous prétexte que "Léviathan-sama est le seul à pouvoir diriger le paradis", mais je constate qu'il n'est pas fait pour diriger le paradis en ces temps de guerre froide. On ne sait pas quand Lucifer compte frapper, ce n'est pas vraiment le moment de donner la possibilité aux mâles de pouvoir tomber enceints.
- Hm c'est vrai... Pourquoi personne n'est allé lui parler ?
- J'aimerais bien, mais il est parti en "vacances" sur terre. Je crois qu'il ne se rend pas bien compte de la situation.
- C'est vrai...
Malgré toutes ces tensions accumulées, le thé d'ici a le don de me détendre et de me remettre les idées en place. C'est vraiment agréable, c'est dommage que je n'ai plus de partenaire de thé.
- Ton thé est toujours aussi agréable... J'aimerais être capable d'en préparer des comme ça.
- Merci, ça me touche.
Il avait l'air perdu dans ses pensées.
- Tu as l'air tendu ? Ne t'en fais pas, je ne compte pas laisser le paradis s'effondrer sans rien faire si c'est ce qui t'inquiète.
- Ca me rassure... Je pense que les anges seraient ravis de l'entendre.
- Tu pourras leur transmettre dans ce cas.
- Je n'y manquerai pas. D'ailleurs, j'ai entendu dire que Léviathan était revenu au palais pour un petit temps.
- Oui je compte lui rendre visite si c'est ce que tu allais demander. J'espère que ses vacances lui ont été bénéfiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren

avatar

Profil MBTI : En construction
Couleur : #0099ff
Messages : 7

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Dim 7 Fév - 15:38

I see you standing here
But you're so far away
Starving for your attention
You don't even know my name

You're going through so much
But I know that I could be the one to hold you

Every single day
I find it hard to say
I could be yours alone
You will see someday
That all along the way
I was yours to hold
I was yours to hold

I see you walking by
Your hair always hiding your face
I wonder why you've been hurting
I wish I had some way to say

You're going through so much
Don't you know that I could be the one to hold you

I'm stretching but you're just out of reach
You should know
I'm ready when you're ready for me
And I'm waiting for the right time
For the day I catch your eye
To let you know
That I'm yours to hold

I'm stretching but you're just out of reach
I'm ready when you're ready for me

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren

avatar

Profil MBTI : En construction
Couleur : #0099ff
Messages : 7

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Dim 7 Fév - 16:30

- Bonjour. Puis-je me permettre de t’interrompre avant ta visite ?
- Soren ? Je ne savais pas que tu étais rentré.
- Je viens tout juste d’arriver.
- Cela fait longtemps, je commençais à me demander si tu n’avais pas décidé de t’installer ailleurs.
- Je ne pense pas que cela arrivera. Et puis je ne suis pas parti si longtemps que ça.
Même s’il était vrai que mes séjours avaient tendance à s’allonger. Il fallait dire que je devais aller de plus en plus loin lors de mes explorations. Je commençais à trop bien connaître les environs pour y trouver un réel intérêt. Cela n’allait probablement pas aller en s’arrangeant, mais cela me donnait la satisfaction d’étendre progressivement mon savoir.
- Alors que s’est-il passé d’intéressant pendant mon absence ?
- Beaucoup de choses à vrai dire. Tu devrais t’asseoir pour en discuter. Prenons donc un thé.
- Et bien, avec plaisir.
Je le laissai commander, tandis que je me contentais de le regarder. Il n’avait pas changé. Malgré ce qui s’était passé, et mes absences répétées, il ne semblait jamais m’en vouloir. J’aurais pourtant probablement mérité des reproches.
- Trinquons à ton retour.
- Et à ta promotion !
- De quoi parles-tu ? Je n’ai pas été promu.
- Toujours pas ? C’est étonnant, tu le mérites pourtant.
- J’ai déjà de nombreuses responsabilités, et je doute que les circonstances se prêtent à cela.
- Pourquoi donc ? Leviathan aurait-il décidé de pacifier le Paradis et de diminuer son armée ?
- Leviathan ne nous dirige plus.
- … Vivons-nous une sorte d’anarchie ?
- Pas officiellement, nous avons un nouveau dirigeant.
- Il y a eu un coup d’Etat ?
- Non, c’est Leviathan lui-même qui a désigné son successeur.
- … Il faut croire que je suis parti bien plus longtemps que ce que je pensais.
- Puisque je te le disais.
- Qui est donc l’heureux élu ?
- Tu ne le connais pas.
- C’est assez étonnant. Il n'y a pas tant d'Archanges purs que cela.
- Ce n’est pas un Archange, c’est un humain.
Je le regardai avec incompréhension. Il n’avait pas l’air de plaisanter, mais j’avais du mal à voir Leviathan prendre une telle décision du jour au lendemain.
- Tu ne me crois pas ?

- Bien sûr que si.
- Tu n’as pourtant pas l’air convaincu.
- Je suis juste surpris. Mais je pense que c’est une bonne chose.
- Je me doutais que tu serais de cet avis. Surtout que tu ne portes pas vraiment les Archanges dans ton cœur.
En réalité, c’était valable dans les deux sens. Et surtout dans le leur.
- Je suis juste heureux que Leviathan reconnaisse enfin ses créatures. Elles le méritent bien.
- L’idée est intéressante je suppose, mais dans le cas actuel les choses ne se passent pas pour le mieux.
- Désolé, c’est vrai que de ton point de vue les choses sont probablement plus compliquées que de celui de quelqu’un qui ne vit pratiquement plus ici. Surtout que tu as de nombreuses responsabilités.
J’étais persuadé que le départ de Leviathan au profit de quelqu’un qui prendrait davantage soin de ses créations était une bonne chose, mais le fait qu’il en subisse les conséquences négatives m’attristait.
- Je pourrais peut-être t’aider à gérer ça.
Il m’observa avec surprise durant quelques secondes.
- Comment ?
- Et bien… Je pourrais te servir de secrétaire, répondre au téléphone à ta place ?
Il dirigea un sourire amusé à sa tasse de thé, et je le couvai du regard tant qu’il arbora cette expression qui me faisait tant chavirer.
- J’ai du mal à t’imaginer rester sagement assis à un bureau durant des jours.
- Tu ne m’en crois pas capable ?
- Je ne te donne pas plus de deux jours avant de craquer et de repartir. Cela risquerait même d’accélérer ton départ.
Je posai ma main sur la sienne pour capter son regard.
- Je suis sérieux. Je serais heureux de rester avec toi, et je peux joindre l’utile à l’agréable.
- C’est gentil de ta part, mais ne t’en fais pas, il n’y a pas de quoi t’inquiéter. Juste une période chargée.
Je retirai ma main à regret de la sienne. J’aurais souhaité pouvoir lui apporter davantage que ma simple compagnie autour d’une boisson, mais je ne savais pas comment faire. J’avais l’impression d’un obstacle invisible continuait de se dresser entre nous. Je me faisais peut-être des illusions, puisque je n’avais pas non plus l’impression que notre relation s’était dégradée, mais cela continuait de m’inquiéter.
- C’est dommage, je pensais que nous aurions l’occasion de nous voir. Tiens-moi au courant de ton emploi du temps, si tu as un moment pour moi je serais ravi d’en profiter pour rattraper le temps perdu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavin

avatar

Profil MBTI : I***
Masculin
Couleur : #006666
Messages : 7

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Dim 7 Fév - 18:14

Le temps ne s'écoulant pas de la même manière au paradis que sur terre, ou tout autre endroit n'ayant pas de lien avec le monde des humains d'ailleurs, je ne me rendais pas bien compte du temps qui nous avait concrètement séparés. Je n'en avais jamais eu la moindre idée. C'était une impression étrange, de ne pas partager la même notion du temps avec quelqu'un. Il pourrait s'en aller un seul cycle de lune, que je pourrais le ressentir comme un siècle. C'était une perspective assez angoissante, en y pensant.
- Ce serait avec plaisir. Je pense prendre un peu de repos en fin de cycle, après avoir discuté avec Léviathan de la nouvelle politique du Paradis. Nous pourrions nous retrouver après.
- Veux tu que je t'attende quelque part ?
- Je ne sais pas exactement combien de temps cela va prendre. D'ailleurs, j'étais en train de me demander si nous partagions la même notion du temps, maintenant que tu as connu plusieurs cultures et pays, ayant des logiques et normes différentes de celles qui régissent ici. Tu ne te sens pas dépaysé ? On ne peut même pas quantifier le temps que tu y as passé avec nos repères d'ici, après tout.
- C'est une bonne question. Je n'ai pas l'impression que leur notion du temps m'ait tant influencé, comparé aux nombreuses choses que j'ai découvert là-bas.
Les histoires que me racontaient Soren en rentrant de voyage me passionnaient toujours autant, et m'inspiraient beaucoup pour la politique du paradis. Mais c'était malheureusement très compliqué à mettre en place, avec notre système actuel.
- C'est vrai ? Tu as voyagé plus loin que d'habitude ?
- Oui, j'ai découvert plusieurs peuples vivant selon des principes assez proches de notre monde, mais tout de même différents.
- Niveau politique ?
- Oui, ce peuple en avait une. Là bas, ils n'élisent pas de quelconques êtres vivants qui dirigent le reste des espèces en se rendant attrayants par des promesses, là bas ils élisent directement des idées, que les peuples mettent tous en place.
- Oh... Principe intéressant, mais il me semble en avoir déjà entendu parler.
- C'est possible, ce n'est pas si rare que ça dans la multitude de mondes qui existent, apparemment. Les dieux s'intéressant à des principes politiques pour les mondes réfléchissent à différents principes, contrairement à Léviathan qui se contente d'observer ce que font ses espèces.
- En effet, j'ai déjà du avoir cette conversation avec Léviathan.
Notre discussion continua encore un long moment, avant que je ne retourne à la réalité, et que le devoir m'appelle.
- Merci de m'avoir écouté.
- C'est un plaisir, So'. On se retrouve plus tard, je vais aller parler à Léviathan tant qu'il est là.
- Oui, à plus tard.

[Vers le Salon de Dieu]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren

avatar

Profil MBTI : En construction
Couleur : #0099ff
Messages : 7

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Lun 31 Juil - 17:20

Gavin me semblait parti depuis une éternité. Pourtant cela ne faisait même pas une heure. Tout seul assis devant un verre de thé refroidi, le temps passait plus longtemps. Il était difficile de se mêler à la bonne humeur générale, n'ayant pas vraiment d'amis dans cette petite foule en liesse. Au moins, personne ne semblait faire attention à moi, à l'exception bien sûr du barman qui venait régulièrement me proposer un nouveau verre de telle ou telle "merveilleuse boisson".
Finalement, Gavin revint et s'assit à côté de moi. Il fit signe au barman qui s'approcha rapidement de nous.
- Le même chose s'il te plaît.
Il s'exécuta et lui apporta aussi une tasse fumante.
- Tu as l'air contrarié.
- Ah ? Ce n'est rien.
Je le laissai tranquillement siroter une gorgée bouillante en attendant qu'il me fasse le topo de son entrevue.
- J'ai discuté avec Léviathan.

- Et ça ne s'est pas bien passé.
- Je n'irais pas jusque-là...
Il était toujours aussi mesuré dans ses propos. Jamais un mot plus haut que l'autre. J'aimais beaucoup ce côté-là de lui, mais j'étais également curieux de le voir un jour s'emporter avec un peu plus de passion.
- En tout cas il ne compte rien faire au sujet de la nonchalance du nouveau Dieu. Si Lucifer décide de mener une attaque il n'a pas l'intention de lever le petit doigt car, je cite, ce sont également ses créatures.

Ce qui n'était pas faux dans un sens. Personnellement je ne me sentais pas très différent de ces êtres méprisés par le Paradis, j'étais également dans ce cas. Mais encore une fois, Léviathan se détachait complètement de son rôle de père, tout cela n'était qu'une excuse pour ne plus avoir à intervenir. Il ne protègerait certainement pas Lucifer et ses serviteurs dans le cas où le Paradis tentait une attaque.
- Tu penses que c'est probable ? J'ai du mal à voir l'Enfer tenter une invasion directe depuis le temps. Mais c'est vrai que je suis assez déconnecté des événements.
- Honnêtement, je pense que le risque est réel, et il augmente de jour en jour. C'est le moment idéal pour attaquer, Léviathan est parti et son remplaçant est bien trop jeune et inexpérimenté pour être compétent. Tout est désorganisé, l'armée ne sait plus où donner de la tête.
- C'est inquiétant...
La perspective d'une telle guerre me paraissait encore irréelle. La possibilité que ce monde soit dévasté comme tant d'autres que j'avais eu la tristesse de voir... Cela me glaçait le sang. Le Paradis n'était certes pas parfait, mais cela restait tout de même mon foyer. Je n'avais pas envie de le voir se déchirer... Et Gavin... Il se battrait sans aucun doute. Je savais qu'il était fort mais une telle guerre ferait des dégâts énormes des deux côtés. Et s'il mourrait au front ? Je ne pourrais même pas le voir pendant ses derniers moments.
Je revis le visage blanc de ma mère, qui peinait à formuler de simples murmures. Ses mains faibles et froides dans les miennes. Ses yeux mi-clos, luttant contre la torpeur. Son sourire. Je me souvenais encore de tout comme si c'était hier. Ce moment était gravé à jamais dans ma mémoire. Il avait remplacé toute autre image de ma mère. Je savais qu'elle avait toujours été rayonnante, mais je ne pouvais plus la voir que morte dans mes bras d'enfants, inondée de mes larmes. Je ne regrettais rien. J'avais été auprès d'elle lorsqu'elle en avait eu besoin. J'avais pu profiter de chacun de ses moments avant son dernier souffle. Même si je me souvenais uniquement de cet instant à chaque fois que je pensais à elle, cela n'avait aucune importance. Cela m'avait permis de faire mon deuil.
Si Gavin mourrait loin de moi sans que je sois fixé sur son sort, pourrais-je vraiment m'en remettre un jour ? Si je ne lui avais toujours rien dit de mes sentiments à son égard, je le regretterais sûrement toute ma vie.

- Il est toujours possible que Léviathan change d'avis.
- Et tu y crois vraiment ?
Il soupira profondément avant de reprendre une gorgée de thé.
- Je dois bien dire que non, je n'ai pas beaucoup d'espoir.
- Pourquoi ne pas reporter tes efforts sur le nouveau Dieu dans ce cas ?
- Je pense qu'il n'y a rien à en tirer... A part rendre les hommes fertiles il n'a rien fait de concret.
- Laisse-lui une chance. Je suis sûr qu'il t'écouterait, tu es très charismatique.
- J'aimerais bien mais il est en vacances sur Terre pour une durée indéterminée.
- Ah... Nous partons de loin en effet.
- Oui...
Nous restâmes silencieux tous les deux quelques minutes. J'aimais le fait que nous étions tous les deux suffisamment proches pour que le silence ne soit jamais inconfortable ou désagréable. Je profitais de sa présence tout en me perdant dans mes propres pensées.
- D'ailleurs... Je ne sais pas si c'est le bon moment, mais je voulais t'offrir ceci.
Je sortis un petit sachet de tissu, soigneusement fermé par un ruban.
- Qu'est-ce que c'est ?
- Juste un petit cadeau du dernier monde que j'ai visité.
Il ouvrir le sachet avec application, de manière à ne pas le déchirer. Il leva ensuite les yeux vers moi.
- C'est... Du thé ?
- Non mais cela y ressemble. Ce sont des plantes séchées et hachées qui sont utilisées pour des infusions. C'est une spécialité de l'endroit où je me suis rendu. J'ai trouvé que cela avait un goût très particulier, je me suis dit que je te ferais goûter.
- Merci, ça me fait plaisir. Tes cadeaux sont toujours très attentionnés.
- Ce n'est rien.
J'étais content que cela lui plaise mais j'essayais de ne pas le montrer outre mesure. C'était un simple cadeau en toute amitié, pas de quoi s'emballer. Pourtant, il m'avait régulièrement de perdre tous mes moyens avec lui. Je ne voulais pas qu'il trouve ma réaction étrange.
- Si ça te plaît je pourrai aller t'en chercher d'autre.
- Je ne vais pas te faire faire un long voyage juste pour ça.
- J'aime voyager, cela ne me pose aucun problème.
Je serais même très heureux de pouvoir faire cela pour lui. Je ne pouvais visiblement lui apporter aucune aide dans son travail, alors j'aimais apporter ma pierre à l'édifice d'une manière ou d'une autre. Cela n'était pas grand-chose mais si cela pouvait le faire sourire de temps à autre c'était bien suffisant.
- Mais il faut encore que tu goûtes, peut-être que ça ne te plaira pas. C'est assez particulier comme je disais. Tous les mondes ont leurs propres saveurs après tout. Je me demande souvent d'ailleurs si nous avons un sens du goût différent ou bien si ce sont les cultures et les aliments à disposition qui amènent de telles différences.
- Léviathan m'a justement parlé - entre autres - de tes découvertes culinaires quand je l'ai vu.
- Je suis étonné qu'il s'intéresse à moi.
Il ne répondit pas. Il n'y avait probablement pas grand-chose à dire sur le sujet.
- Que t'a-t-il dit d'autre ?
- Rien de bien intéressant. Rien ne concernant notre avenir en tout cas. Que des futilités, une conversation classique avec une connaissance quelconque en somme.
- Et ton supérieur, qu'en pense-t-il ?
- Je ne sais pas encore, il est parti pour une mission importante et il tarde à revenir.
- Tu ne t'inquiètes pas pour lui ?
- Un peu je dois bien dire, au vu des temps troublés que nous vivons. Mais je pense que ce n'est pas rationnel. Il sait se défendre et il est accompagné. Je ne pense pas qu'il ferait une bonne cible stratégiquement parlant. Il est vrai que cela nous désorganiserait beaucoup mais il reste un adversaire redoutable. A leur place je ne commencerais pas par là en tout cas.
- Tu prévois déjà un plan pour attaquer l'Enfer ? Tu veux attaquer en premier ?
- Non, je ne prépare rien. La décision finale ne me revient pas de toute manière.
- Certes, mais tu peux faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Surtout maintenant que Léviathan n'est plus là. Ils sont toujours prêts à écouter ton avis.
- Je ne suis pas sûr d'avoir autant d'influence que ce que tu crois.
- Peut-être que tu te sous-estimes. Je suis plus objectif que toi, je suis à l'extérieur de la situation. Tu es très respecté c'est évident. Tu le mérites après tout. Tu es un excellent général. Quand ils viendront te demander ton avis il vaut mieux que tu ne sois pas pris au dépourvu.
- Et quel est le tien ?
- Le mien ? Je ne fais plus vraiment partie de l'armée et je n'ai jamais été important, personne ne se souciera de mon avis.
- Moi je m'en soucie, je suis en train de te le demander après tout.
- C'est vrai... Mais tu le connais déjà, je n'aime pas les guerres.
- C'est malheureusement parfois inévitable...
- Je sais... Cela ne le rend pas plus supportable à mes yeux. Si tu partais je n'aurais plus vraiment de raison de revenir ici.
- Nous n'en sommes pas là.
- Pas encore du moins, il faut que je profite de toi alors.
- Tu penses rester plus d'une journée cette fois alors ?
- Tu es médisant é.è
- Haha, pas du tout. Je te taquine.
- De toute façon je pense avoir besoin d'une pause. J'ai beaucoup voyagé ces derniers temps.
A force de courir partout je n'avais pas avancé sur la rédaction de mon encyclopédie. Il ne fallait pas que je laisse trop de temps s'écouler sous peine d'oublier tous les détails. J'avais une bonne mémoire mais je ne voulais absolument rien laisser de côté. Il n'y avait pas d'autre document similaire à ma connaissance, c'était donc une source de savoir importante. Elle me serait sûrement utile pour présenter notre univers à... quelqu'un comme moi ? Cela serait intéressant de faire la connaissance de quelqu'un d'autre avec la même passion et de partager nos découvertes. Je n'avais pas encore eu l'occasion d'en rencontrer mais le monde était si vaste, il y avait forcément d'autres personnes dans mon cas. En attendant, raconter mes aventures à Gavin était toujours rafraîchissant. Il s'intéressait à ce que je disais et me posait de nombreuses questions. Cela me permettait également de tout remettre en perspective et de mieux rédiger l'histoire de mes petites excursions.
- Moi aussi j'aimerais avoir des vacances, cela me permettrait de faire le point, tout a changé tellement vite.
- Tu voudrais aller quelque part avec moi ?
Il sourit.
- Tu vois tu veux déjà partir.
- Ce n'est pas vraiment partir si je reste avec toi non ?
- C'est un point de vue. De toute façon je ne peux pas vraiment me dérober à mes responsabilités, surtout maintenant.
- Ça doit être difficile d'avoir autant de poids sur ses épaules. Que ferait le Paradis sans toi ?
- Il me remplacerait... par un humain je suppose ? Léviathan a l'air de trouver que c'est une bonne idée.
- Cela serait une bonne chose tu sais. Pour toi je veux dire.
Et pour moi aussi. Surtout moi en fait. Je ne pensais pas que Gavin serait heureux loin de ses fonctions de général. Passer d'un poste si important à être un simple individu lambda, ce n'était pas si simple. Il semblait avoir du mal à lâcher prise. Il ne supporterait sous doute pas de voir le Paradis tourner de travers sans rien faire. C'était un peu dommage.
- Les soldats n'ont pas de vacances. A plus forte raison un général.
- Pourtant les autres semblent un peu plus décontractés que toi.

- C'est possible. Nous sommes tous assez différents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth

avatar

Messages : 2

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Mar 1 Aoû - 21:51

- Mes salutations Général Milyo.
Gavin et son animal de compagnie se tournèrent vers moi.
- Ah Seth, tu es de retour ? Pas besoin de faire tant de formalités envers moi tu sais.
- Bien sûr que si, tu es un membre important de l'armée.
- Depuis le temps je devrais savoir que ce n'est plus la peine d'insister de toute manière.
- Je suis content que tu entendes enfin raison. Enfin, plus sérieusement, je souhaiterais discuter avec toi.
- A quel sujet ?
- Sujet militaire d'ordre confidentiel.
- Urgent je suppose ?
- Assez oui.
- Je vois... Désolé So je vais devoir m'absenter encore un peu.
- D'accord...
Il semblait déçu, à la manière d'un chiot voyant son maître s'éloigner sans lui.
- Cela ne te dérange pas que je t'emprunte ton compagnon ? Tiens, je laisse le mien avec toi pour te tenir compagnie en attendant.
Je déposai Fennir sur une chaise, qui s'assit sagement en enveloppant ses pattes de sa longue queue. Soren m'adressa un regard lourd de reproches, que Gavin ne sembla pas remarquer. Il n'était pas extrêmement observateur en règle générale. Je n'y accordai pas plus d'attention et sortis en compagnie de Gavin. Une fois à l'abri d'oreilles indiscrètes, je m'arrêtai et me tournai vers lui.
- Je ne sais pas par où commencer.
- Par les bonnes nouvelles ?
- Il n'y en a pas vraiment. A part que pour le moment tout le monde va bien. Notre dernière expédition nous a permis de récupérer de nouvelles créatures très puissantes mais nous n'avons pas encore commencé le dressage. Je pense que nous allons avoir du mal cette fois.
- C'est déjà ça, félicitations.
- C'est assez minime par rapport au reste. Le maréchal Bota est encore retenu.
- Il a besoin d'aide ?
- Oui, mais ni toi ni moi n'allons nous en occuper. Les autres maréchaux ont jugé qu'il valait mieux que nous restions ici.
- Ils ont prévu d'envoyer quelqu'un d'autre au moins ?
- Je ne pense pas.
- Tu ne penses pas ?
- Je n'ai que des informations de seconde main. Je ne suis pas convié aux conseils de guerre.
- Ils ne peuvent pas le laisser en difficulté, nous avons besoin de lui. Nous ne pouvons pas nous permettre de le perdre.
- C'est leur camarade, ils ont dû peser le pour et le contre avec application.
- J'ai du mal à voir ce qui a motivé cette décision pourtant. Nous sommes disponibles.
- Tu veux me dire quelque chose ?
- Non...
Pensait-il que les maréchaux se livraient à une guerre de pouvoir ? Il était vrai que depuis le départ de Léviathan nos rangs étaient agités. Une mutinerie suivie d'un coup d'état militaire ne m'aurait pas étonné. Mais il ne pouvait y avoir qu'un seul Dieu, il était logique que cela puisse entraîner de la rivalité entre ceux qui étaient le plus susceptibles de prendre le pouvoir. D'autant plus que toutes les tensions leur retombaient dessus, le petit humain s'étant absenté. Cependant, tout cela ne nous regardait pas, nous n'étions que des soldats. Notre rôle était de suivre les ordres. Gavin connaissait mon point de vue sur ce sujet, s'il s'égarait à penser que nous pourrions intervenir de notre propre chef il ne se confierait certainement pas à moi.
- En tout cas, il faut que tu te tiennes prêt à agir avec ton armée.
- Il y a donc quelque chose de plus important qui se prépare ?
- Apparemment oui. Des espions pensent que Lucifer a créé une nouvelle arme et qu'il ne devrait pas tarder à l'utiliser.
- Mes craintes se confirment donc...
- Cela ne m'étonne pas que tu l'aies vu venir, tu as toujours été le plus prévoyant. Qui sait, si notre Maréchal meurt tu seras peut-être désigné Maréchal à ton tour.
- Ne parlons pas de malheur...
A vrai dire, il y a encore peu je n'aurais pas pensé cela. Il avait trop de scrupules pour se contenter d'être un simple outil. Mais maintenant que les maréchaux n'étaient plus désignés par Léviathan, qui sait ? Notre armée prendrait un tournant complètement différent sous ses ordres.
- Nous devrons donc agir prochainement ? Directement en Enfer ?

- Ce n'est pas encore fixé mais tu as le temps de te préparer. Ton armée restera au Paradis, ça ne vaudra pas la peine de te faire te déplacer. Tu es un intellectuel, mieux vaut te garder là tant que c'est possible. L'objectif est d'éliminer rapidement la menace sans ton intervention. Ce sont peut-être des fausses rumeurs disséminées par Lucifer lui-même, il faut toujours prendre avec des pincettes les propos des espions. Si c'est le cas...
- Il faudra que je gère l'attaque du Paradis directement.
- C'est exactement ça. Tu es le plus qualifié pour gérer une attaque surprise.
- Voulons-nous vraiment mordre à l'hameçon dans ce cas ? Nous n'aurions pas tous nos éléments ici. Surtout que si cette fameuse arme est gardée en Enfer c'est une mission suicide pour ceux qui s'y rendront.
- Ne t'en fais pas, je suis le plus qualifié pour les missions suicides. C'est même la seule utilité de ma division selon certains.
- Et tu ne devrais pas écouter ces gens-là.
- Je ne les écoute pas, mais cela ne change rien au fait que je les entends. Mais cela n'a pas d'importance, ce qui est important en revanche c'est que tu nous fasses davantage confiance. A moi, au Maréchal, à tous tes compagnons d'armes en général.
- Je vous fais confiance évidemment.
- Pas assez confiance pour croire en notre victoire.
- Je m'inquiète juste pour vous.
- Au pire, nous sommes tous remplaçables.
Il n'était pas convaincu par ma dernière phrase, mais je m'en doutais bien.
- Inquiète toi plutôt pour ceux qui comptent vraiment pour toi et qui ne peuvent pas se protéger eux-mêmes.
- Je m'inquiète pour eux également.
- En tout cas, pour en revenir au sujet initial, cette fameuse arme serait probablement sur Terre.
- Cela ressemble de plus en plus à un piège.
- Nous serons tous convoqués officiellement si jamais ce plan se concrétise. Tu pourras leur exposer ta manière de penser à ce moment-là.
- Je n'y manquerai pas.
Restait à savoir s'il saurait se faire écouter. C'était tout à fait possible. Son raisonnement était solide et il avait déjà démontré maintes fois sa capacité à effectuer d'excellentes décisions stratégiques.
- Je pense avoir fait le tour des informations importantes. Enfin j'ai l'impression d'oublier quelque chose mais au pire je t'enverrai quelqu'un lorsque cela me reviendra. Je m'en voudrais de te voler plus longtemps à ton cher Soren. Comment va-t-il d'ailleurs ?
- Il va bien, il a prévu de se reposer ici quelque temps apparemment.
- C'est bien, il a sûrement besoin de se ressourcer auprès de toi.
- Oui, des vacances ne lui feront pas de mal je suppose.
Au tout début, je pensais qu'il ignorait consciencieusement  tous mes sous-entendus, mais j'avais fini par me rendre à l'évidence : il était incapable de comprendre le second degré de mes propos. C'était presque devenu un challenge personnel d'être de moins en moins subtil et de voir s'il finissait un beau jour par avoir une révélation. Personnellement, cela me faisait rire, mais le fait qu'il soit si aveugle devait nuire à un certain petit ange. Son attachement était mignon. J'étais toujours étonné qu'il continue de s'en aller très régulièrement. Il était toujours un peu "foufou". Gavin aurait dû le garder plus près de lui, les créatures de Léviathan aimaient avoir un cadre strict, cela les rassurait. En réalité leur laisser tant de liberté n'était pas un cadeau à leur faire.
- Je l'aime bien, il est sympathique.
- Oui, c'est sûr.
- Il t'aime bien aussi.
- Oui, pourquoi ?
- Pour rien, je voulais juste le souligner. Tu devrais éviter de le laisser s'échapper encore une fois par les temps qui courent.
- Si le Paradis se fait vraiment attaquer je ne suis pas sûr que ce soit ici qu'il soit le plus en sécurité...
- Je trouve qu'être à tes côtés est plus sûr que de vagabonder dans des mondes inconnus, abritant potentiellement des ennemis bien plus forts, mais c'est à toi de voir. Ce n'est qu'un simple conseil en tant qu'ami.
- Je te remercie pour ta sollicitude.
- C'est bien normal.
Nous étions à peine revenus devant le bar que Fennir sauta sur mon épaule et que Soren vint à notre rencontre.
- Voilà, je te rends ton cher Gavin !

_________________


Dernière édition par Seth le Ven 4 Aoû - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soren

avatar

Profil MBTI : En construction
Couleur : #0099ff
Messages : 7

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Mar 1 Aoû - 21:57

Il me souriait, comme à son habitude. Je détestais ce sourire paternaliste. Je ne savais pas ce qui était le pire entre ceux qui m'affichaient ouvertement leur hostilité et ceux qui se contentaient d'éprouver une certaine forme de pitié pour ceux qu'ils considéraient comme inférieurs du haut de leur piédestal. Le fait était que je ne supportais ni l'un ni l'autre de ces traitements.
- N'aie pas l'air si méfiant voyons. Il n'est pas à moi, je ne me permettrais pas de le toucher.
Finalement, je détestais encore plus ses sous-entendus. Il aurait bien mérité une gifle mais cela n'était pas dans mes habitudes. Je ne voulais pas m'abaisser à ce niveau, et encore moins contrarier Gavin. Il restait son collègue après tout. Son ami ? Je ne savais pas exactement quel mot convenait à leur relation. Ils risquaient régulièrement leur vie côte à côte. Ce genre de lien était extrêmement profond et ne pouvait probablement pas être appréhendé par quelqu'un d'extérieur. Ils étaient forcément très proches... Et surtout, ils avaient tout le temps du monde pour se parler, pourquoi fallait-il précisément qu'il le fasse lorsque j'étais avec lui ? J'étais peut-être paranoïaque mais je trouvais que cela se produisait fréquemment. Trop fréquemment à mon goût en tout cas.
- Ca va ? Il s'est passé quelque chose pendant mon absence ?
Je me ressaisis.
- Oui, oui, tout va bien.
Seth nous avait enfin laissés tous les deux. J'espérais que personne d'autre ne viendrait nous interrompre.
- Tu es sûr ?
- Oui.
Il me regardait avec inquiétude. J'espérais qu'il ne poserait pas davantage de questions. Je n'avais pas envie de lui dire ouvertement que je n'aimais pas la plupart de ses fréquentations. Il avait suffisamment de quoi s'occuper sans avoir besoin de s'inquiéter du traitement dont je faisais l'objet. Surtout qu'au final ce n'était pas bien grave, je n'avais rien subi d'insurmontable. C'était plus l'accumulation qui me pesait.
- Tu n'as plus envie de discuter ?
- Si. Mais je ne peux pas vraiment te poser de questions sur ta conversation avec Seth.
Alias Monseigneur le Général beaucoup trop bien pour les civils.
- C'est pour ça que tu es contrarié ?
- Pas du tout, je ne suis pas contrarié Gavin. Vraiment. Je ne comprends tout à fait que tu aies des contraintes.
- Je suis rassuré alors si tu me dis que tout va bien.

Personnellement je n'étais pas vraiment rassuré en tout cas. Je me demandais si un jour tous ces gens finiraient par déteindre sur lui. Ce n'était pas son genre mais qui sait, c'était un comportement tellement profondément enraciné ici... Lire du mépris dans ses yeux... cela serait sans aucun doute bien pire que dans ceux de tous ces inconnus. Seth serait certainement content que cela arrive. Il pourrait avoir son "cher Gavin" pour lui tout seul. Ne pouvait-il pas se contenter de ce qu'il avait maintenant, et de préférence sans venir me le jeter au visage ? J'exagérais un peu... mais je ne pouvais pas m'empêcher de laisser galoper mon imagination. Il était temps de changer de sujet.
- J'ai réfléchi à ce qu'on pourrait faire ensemble.
- Quelle est ta proposition alors ?
- Il y a une conférence qui a l'air très intéressante à laquelle j'aimerais assister. C'est sur Terre, ce n'est pas loin. Tu serais disponible rapidement en cas de besoin et cela te ferait des mini vacances. Nous pourrions aussi prendre un thé là-bas. Cela fait longtemps que tu n'y pas allé non ?

Cette proposition de sortie était loin d'être romantique, mais le programme me plaisait et passer du temps avec Gavin loin des autres Anges serait certainement agréable.
- C'est une bonne idée mais je ne suis pas sûr d'en avoir le temps.
- Tu vas être de plus en plus occupé si j'ai bien compris. Tu ne penses pas que c'est justement le moment de faire une pause ?
- J'ai bien peur qu'on ne me laisse pas en faire.

- Ah... Tant pis alors...
J'étais déçu mais je ne voulais pas lui attirer d'ennuis, je ne devais pas insister, la situation n'était pas facile pour lui non plus. Il fallait que je me fasse à l'idée qu'il ne serait pas disponible les semaines à venir. Finalement cela ne valait peut-être pas la peine que je reste au Paradis. Autant revenir à un autre moment. Mais je lui avais promis de rester un peu alors je comptais tout de même tenir parole. Surtout que si une guerre éclatait vraiment il y avait une chance pour que cette fois soit la dernière où j'avais l'occasion de le voir.
- Promets-moi de faire attention à toi au moins.
- Ne te fais pas, je fais toujours attention.
- Ce n'est pas vrai... Prendre soin de soi c'est aussi savoir s'arrêter.
- Hmm...
- Ce n'est pas un reproche. Je ne veux pas que le prennes mal.
- Non, tu as raison. Je vais me libérer, allons à cette conférence ensemble.
- C'est vrai ? Je ne disais pas ça pour t'influencer hein é.è
- Je sais ne t'en fais pas. Mais tu as raison sur ce point, une coupure me fera du bien, je serai moins efficace si je suis épuisé.
- Oh mais tu es toujours efficace. Non pas que je ne veuille plus que tu m'accompagnes, bien au contraire.

J'étais heureux d'avoir réussi à le faire changer d'avis, même si je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une pointe de culpabilité.
- Je suis sûr que ça sera bien, j'espère que ça te plaira aussi mais ça a l'air très intéressant en tout cas.
- Si ça te motive à ce point je suis sûr que ce sera très bien.
Il était tellement facile à vivre. Tout ce que je faisais était important à ses yeux, même lorsque je lui racontais de simples futilités. Comme lorsque j'avais coupé mes cheveux de travers. Il s'était évertué à me dire que ce n'était pas si voyant. Mais il était comme ça avec tout le monde, cela ne m'était pas spécialement réservé. Je ne me faisais pas d'illusion, je n'étais pas privilégié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gavin

avatar

Profil MBTI : I***
Masculin
Couleur : #006666
Messages : 7

MessageSujet: Re: Gavin [1]   Ven 4 Aoû - 5:07

J'avais souvent cette sensation que Soren me posait sur un piédestal, à tort d'ailleurs... Je ne comprenais pas bien ce qu'il me trouvait de si noble selon lui, mais même en faisant de mon mieux je ne pensais pas mériter une telle estime, surtout venant de lui. J'admirais son ouverture d'esprit, sa capacité à espérer la paix, sa foi en la non violence, sa capacité à s'adapter à de nouveaux mondes, sa soif de découvertes... C'était quelqu'un d'extraordinaire, et j'étais fier de le connaître et de pouvoir me dire son ami. Je ne pouvais pas en dire autant pour moi. J'étais loin d'être un guerrier exemplaire, et j'étais loin d'être un bon commandant également, surtout actuellement... Le général Boten avait besoin de renforts, nous ne pouvions pas nous permettre de le perdre. C'était un grand guerrier qui méritait le respect. Je tenterai de prendre la tête de son sauvetage si nécessaire, mais j'espérais, surement lâchement, que je n'aurai pas à le faire. Je n'étais pas le plus compétent pour ce genre d'opérations, mais Léviathan avait ôté mes derniers espoirs de reprendre la tête de façon responsable... Alors je devrais me rendre à l'évidence et agir en conséquence.
Pour le moment, passer du temps avec Soren me ferait du bien et m'aiderait à me remettre les idées en place. A ses côtés, je me sentais toujours détendu et soutenu même si parler clairement des soucis de l'armée m'était impossible, il savait me donner du courage pour mes opérations, et je lui en étais reconnaissant.
- Je te remercie pour tes bons conseils en tout cas, tu arrives toujours à m'apporter le soutien dont j'ai besoin quelque soit la situation... Et je m'excuse de ne pas pouvoir être plus présent pour toi et tes aventures, j'aimerais que la situation soit différente.
- Ne t'excuse pas Gavin, je sais très bien que tu es occupé et que le paradis a besoin de toi, c'est une évidence. Je ne t'en veux pas.
- Même si tu ne m'en veux pas, je m'en veux de devoir souvent te dire non. J'apprécie que tu me proposes des activités et j'aimerais y répondre plus souvent positivement.
- Ce que tu dis me fait plaisir.
Je lui rendis son sourire.
- Allons-y alors.
J'espérais que rien de grave n'arriverait pendant mon absence... Je faisais confiance à Seth pour cela, mais je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour lui et ses coéquipiers. Je leur envoyai tout de même un message groupé pour les prévenir d'où j'étais, en cas d'urgence.
- Ne t'en fais pas, je suis sûr que ça ira pour eux. Nous ne nous absenterons pas longtemps.
- Oui, je pense aussi. Il faut que je me recharge un peu avant que le pire n'arrive de toute manière, ils comprendront. C'est vital pour un soldat.
- Je suis content que tu aies réalisé ça. Tu sais, à l'étranger, certains chefs d'armée ont des séances obligatoires de "détente" régulièrement. Cela les rend plus efficaces.
- C'est vrai ? C'est quelque chose que Léviathan n'aurait certainement pas mis en place de lui-même.

[Vers le Centre commercial]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gavin [1]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gavin [1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ECTRIMS 2011 - AMSTERDAM
» Un mauvais thriller
» portrait en action
» CELLULES SOUCHES ET SEP!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Paradis :: Foire Alcoolisée-
Sauter vers: