Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Home sweet home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hishigi

avatar

Profil MBTI : INFJ
Masculin
Couleur : =#666699
Messages : 69

MessageSujet: Home sweet home   Sam 19 Mar - 9:53

J'émergeai péniblement d'un désagréable sommeil. Je venais de faire un horrible cauchemar, dont les images me hantaient encore. Yukimura, qui se trouvait à mes côtés, semblait dormir paisiblement. La vision de son visage si calme m'attendrit et me calma légèrement. Je décidai de me lever pour me rafraîchir l'esprit, et rapidement oublier ces images glauques. Je poussai la porte de la salle de bain.
Cette journée avait été une des plus angoissante que j'aie vécue depuis le début de cette collocation. Il fallait dire que le cadre semblait se préparer à un éclatement imminent... Cela faisait un moment que j'avais un mauvais pressentiment, mais j'avais décidé de l'ignorer. Est-ce que cela aurait changé quelque chose si je l'avais pris en compte ? Non. Bien sûr que non, ça n'aurait rien changé. Ça n'aurait pas empêché Zéphyr de tomber enceint d'Akagi, ni même de diminuer sa douleur.
Je me passai vivement de l'eau fraîche sur le visage, et tournai mon regard embué vers l'horloge suspendue, qui indiquait 3h du matin. On dirait bien que le destin ne me laissera pas me reposer cette nuit. Alors que les images de mon cauchemars se dissipaient, les événements de la journée me revinrent.
Quand nous sommes rentrés de l'hôpital, Yukimura nous attendait. Il avait vraisemblablement prévu que nous festoyions pour oublier nos différents, compte tenu de la colère d'Akagi quand il était parti nous chercher. Notre refus lui avait paru incompréhensible, même après lui avoir expliqué la situation dans laquelle se trouvait Zéphyr et Akagi : "Raison de plus pour oublier ces horribles problèmes et décompresser !". La nouvelle semblait l'avoir beaucoup perturbé, il n'avait apparemment aucune idée que cela pouvait arriver à des hommes lui aussi.
Le soir, une fois couchés, il ne m'avait pas proposé de me faire l'amour comme à son habitude. Il m'avait fait part de sa crainte d'être lui-aussi enceint, et de son refus d'avoir des enfants. Ses mots m'avaient bouleversé, c'était la première fois que je le voyais si angoissé... Je l'ai consolé, lui disant qu'il ne semblait pas montrer les mêmes symptômes que Zéphyr, et lui ai proposé d'aller passer un test à l’hôpital pour être sûr. Je n'avais aucune envie de retourner là-bas si tôt, surtout avec cet infirmer horrible, mais je ne comptais pas le laisser passer les tests seul. Qu'est-ce nous ferions si Yukimura était bel et bien enceint ? Je n'osais pas imaginer l'angoisse que cela provoquerait chez lui... Je ne voulais plus jamais le voir dans cet état. S'il porte un enfant, il voudra certainement avorter, et si ce n'est plus possible... Il ne voudra certainement pas l'élever avec moi. Nous ne saurions même pas s'il est bien de moi de toute manière. Cette pensée me fit un pincement au cœur.
Soudain, j'entendis la porte s'ouvrir.
- Hishigi, tu es debout si tôt ?
- Il faut croire.
Akagi aussi semblait affaibli mentalement. Je ne l'avais pas vu dans un tel état depuis... La mort de Zélos. C'était une bien triste comparaison en y pensant, au vu de la différence des événements. Pour la première fois cependant, je me sentais désolé pour lui. Je pouvais bien lui en vouloir pour ce qu'il avait fait, c'était évident qu'il tenait à Zéphyr d'une certaine façon, et ces dernières révélations avaient soulevé tellement de questions et provoqué tant d'angoisse, pour lui et pour Zéphyr...
- Et toi, que fais-tu debout ?
- Impossible de dormir, alors je voulais me réveiller en me passant de l'eau sur le visage. Autant être debout quand on ne peut pas se reposer.
- Je vois... Et que comptes-tu faire, après ?
- Sortir, faire une ballade nocturne. Ça me fera du bien.
Il n'y avait ce soir aucune animosité entre nous, c'était rafraîchissant quelque part. C'était incroyable de constater comment ce genre d’événements pouvait rapprocher les gens et radicalement changer leur comportement.
- Zéphyr dort ?
- Oui, il est totalement épuisé.
Peut être qu'une ballade nocturne me ferait du bien à moi aussi... Et puis, pour une mystérieuse raison, j'avais envie de partager mes ressentis avec quelqu'un, et cela ne me dérangeait pas si c'était Akagi. Il était impliqué, et bien plus que moi, après tout. Cela dit, il est fort possible qu'il veuille être seul ou ne veuille pas de moi, ça serait compréhensible.
- ... Tu as raison, c'est une bonne idée, je pense sortir aussi.
- Comme bon te semble.
Je tournai mon regard vers le sien.
- Ça te dérange, si je viens avec toi ?
Il écarquilla les yeux, se demandant si je plaisantais, et finit par m'adresser sourire en coin.
- Les événements t'ont traumatisé au point de vouloir passer du temps avec moi ? Tu ne devrais pas te sentir tant concerné, tu sais.
- Je suis sérieux, et je ne compte pas t'insulter en chemin... au contraire, je me suis dit que partager ses ressentis sur les choses aideraient à nous détendre.
Il me jaugea quelques secondes du regard, et prit un ton blagueur.
- Quel étrange changement venant de ta part. Mes cheveux t'ont séduit et tu as décidé de m'accorder ton pardon divin ?
Il fit une pause pour observer ma réaction. Constatant que je ne cédais pas à sa provocation et que je soutenais son regard, ses yeux et sa voix se firent froids.
- Je n'ai pas besoin de ta pitié, Hishigi.
Ses yeux trahissaient son émotivité. Il était bien différent de quand il s'était mis en colère tout à l'heure, il semblait instable.
- Akagi... Je suis sincère. Mais si tu veux passer du temps seul, je comprends.
Akagi cessa de tenter de comprendre, et partit en direction de la porte.
- Fais comme tu veux, tu es grand.
Hésitant quelques secondes, je finis tout de même par m'habiller rapidement et le rattraper dehors.

_________________

A venir...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 189

MessageSujet: Re: Home sweet home   Mar 22 Mar - 22:24

Je froissai consciencieusement du bout des doigts la partie du drap sur laquelle aurait dû se trouver Akagi. Je l’avais senti à côté de moi, se retourner maintes et maintes fois, tandis que j’étais plongé dans un demi-sommeil. Je n’avais pas su comment réagir, conscient d’être la cause de son agitation.
Je n’avais pas réalisé que j’avais fini par m’endormir, lorsque je me réveillai en sursaut, brusquement tiré d’un désagréable cauchemar. J’avais alors instinctivement cherché à me rapprocher d’Akagi pour me rassurer, et avais eu la surprise de ne rencontrer que du vide.
Je l’avais faiblement appelé à plusieurs reprises mais n’avais reçu pour réponse que le silence glacial régnant dans la chambre.
J’ignorais combien de temps s’était écoulé depuis mon réveil, mais il n’était toujours pas revenu. Je faisais de mon mieux pour ne pas penser à l’éventualité qu’il était désormais inutile d’espérer son retour. Il m’avait dit qu’il allait rester avec moi, quel que soit mon choix. Il ne pouvait décemment pas s’enfuir en pleine nuit après de telles paroles. Il aurait été plus simple de m’abandonner dès le début. Après tout, il ne me devait rien.
Chaque seconde défaisait lentement mon assurance. Et pourtant, je réprimais vivement l’envie de me lever le chercher. La simple suspicion de sa disparition était bien plus supportable que l’implacable certitude de ne jamais le revoir. Malheureusement, je ne pouvais même pas supporter ce simple doute. Il fallait que je le retrouve.
Je sortis de notre lit à contrecœur, et déambulai sans énergie dans la maison. Aucune pièce n’était allumée, et aucun son ne filtrait des pièces devant lesquelles je passais. Arrivé devant la chambre d’Hishigi et de Yukimura, j’hésitai un instant, avant de doucement pousser la porte, laissée entrouverte.
J’eus un pincement au cœur en n’apercevant qu’une seule personne endormie, rapidement remplacé par de l’étonnement en réalisant que c’était Hishigi et non Yukimura qui manquait à l’appel. Je n’avais pas la moindre idée de ce que cela signifiait. Cependant, je me rendais peu à peu compte que cela n’était pas forcément rassurant. Il fallait que je les retrouve tous les deux désormais. Et rapidement. Nous ne serions probablement pas trop de deux pour cela.
- Yuki…
Il me fallut bon nombre de secousses et d’appels pour le tirer de son profond sommeil.
- Qu’y a-t-il Zephyr ?
Je ne savais pas si son manque de dynamisme et d’allusions sexuelles était dû au fait que je venais de le réveiller ou bien du trouble qui régnait dans la maison depuis l’annonce de ma grossesse. J’avais en tout cas l’impression de faire face à quelqu’un que je ne connaissais pas.
- Hishigi a disparu.
- Oh…
Pas d’autre commentaire ? Dans d’autres circonstances je m’en serais probablement réjoui.
- Akagi aussi.
- Je suppose que nous devrions aller les chercher dans ce cas.
Il se leva, et me suivit sans un mot vers l’extérieur de la maison.
- Nous devrions nous séparer pour aller plus vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukimura

avatar

Profil MBTI : ESFP (Fi)
Couleur : #009900
Messages : 35

MessageSujet: Re: Home sweet home   Mar 22 Mar - 22:59

J’acquiesçai faiblement.
Je ne pensais pas qu’il y avait une quelconque urgence, mais le regard bouleversé de Zephyr me renvoyait directement à mon propre désarroi. Je ne pouvais pas le supporter.
La dernière fois que je m’étais retrouvé dans un tel état…
Je me reconcentrai sur ma recherche. Avait-il essayé de les appeler ? Probablement. De toute manière je n’avais pas pensé à prendre mon téléphone.
Comment faire pour élever des enfants ? Je n’en savais rien. Je ne pouvais pas le faire. C’était tout simplement hors de question. Cela n’aurait été une bonne idée pour personne.
Mais où étaient donc partis Akagi et Hishigi ? Ils devaient être allés à de quelconques soirées chacun de leur côté, je ne voyais pas ce qu’ils pouvaient bien faire au beau milieu de la rue en pleine nuit. Même s’il fallait avouer que cela ne ressemblait probablement pas à Hishi.
Comment être un parent digne de ce nom sans exemple ? Après tout ce qui s’était passé ?
Je levai les yeux. Il commençait à pleuvoir. S’ils étaient dehors, ils rentreraient probablement bientôt. N’est-ce pas ? A mieux y réfléchir, probablement pas.
Que pouvais-je faire si je parvenais à les retrouver ? Hishigi semblait mieux prendre la situation que moi. Akagi en revanche relevait d’un autre cas. Je ne voyais pas quoi lui dire de pertinent à ce sujet. Je ne pouvais que compatir et comprendre. Cela n’aiderait en rien. Cette situation n’admettait probablement d’issue heureuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akagi

avatar

Profil MBTI : ESTP
Masculin
Couleur : =#990000
Messages : 126
Localisation : Sur le toit du lycée.
Emploi/loisirs : Dormir. Faire souffrir les élèves.

MessageSujet: Re: Home sweet home   Jeu 31 Mar - 14:23

Le comportement d'Hishigi était incompréhensible, c'en était presque déroutant. Le voir si docile m'avait surpris, même en prenant en compte les événements récents. En quoi est-ce que ça le concernait ? Il n'était pas enceint, et Yukimura ne présentait aucun symptôme. S'il était bien enceint, il ne serait pas trop tard... Et surtout, ça n'avait aucun rapport avec moi et Zéphyr. J'ai d'abord pris son comportement pour de la pitié, mais il semblait cacher autre chose de plus personnel. Je n'ai pas cherché plus loin, ça ne m'intéressait pas.
Je n'avais ni l'énergie ni l'envie d'être agressif envers lui, à quoi bon de toute manière ? J'avais d’autres priorités actuellement. Ce petit jeu n'avait pas lieu d'être.
En constatant qu'il m'avait bel et bien suivi dehors, je poussai un soupir. Je ne m'attendais pas à ce qu'il le fasse vraiment. Je poursuivais ma marche sans engager la conversation, profitant de l'air frais de la nuit.
- Ton silence attend que je sois silencieux moi aussi ?
- Si tu as quelque chose à me dire, vas-y.
- J’espérais avoir une discussion normale avec toi... Mais je me suis peut être trop avancé, puisque tu m'as laissé te suivre.
- Tu veux que je te parle de la météo ? Parce que ce n'est pas vraiment ce qui occupe mes pensées en ce moment.
- Tu peux me parler de ce qui occupe tes pensées, si tu en as envie.
Je ne comprenais pas son excès d’intérêt pour moi.
- Quel intérêt pour toi ?
- J'avais juste envie de te comprendre un peu plus.
- J'avais compris, ce que je ne comprends pas c'est la disparition soudaine de ton animosité.
- Vous voir tous les deux ainsi dans cette situation, ça m'a fait prendre conscience que tu tiens vraiment à Zéphyr, à ta façon.
J'eus un rictus.
- Tu as découvert que j'avais des sentiments, alors ça excuse tout ce que j'ai fait par le passé ?
- Non. Ne te méprends pas.
- Qu'est ce qu'il y a alors ?
- J'ai l'impression que tu as... changé.
- Alors ça implique tu vas arrêter ton jeu puéril de "Anti-Akagisme" ? C'est une bonne chose, ça en devenait parodique.
- Je t'en veux toujours, mais en effet, je vais arrêter de me montrer si horrible avec toi... Mais ça ne veut pas dire que nous serons amis.
Cette conversation a donc bel et bien mené quelque part. J'eus un sourire amusé.
- Ce n'était pas mon intention.
Nous continuâmes notre marche pendant une quinzaine de minutes, sans un mot. Hishigi semblait commencer à fatiguer.
- Tu ne veux pas faire une pause ?
- C'est toi qui as voulu me suivre. Si tu veux t'arrêter, comme bon te semble.
- C'est vrai que je me suis incrusté... Dans ce cas laisse moi te demander une dernière chose.
- Je t'écoute.
- Tu comptes vraiment t'engager envers Zéphyr, et les deux bébés auxquels il va donner naissance ?
Sa question me mis face à mes propres indécisions. Cette marche m'avait rafraîchi les idées, mais elle n'avait pas fait disparaître mes peurs. J'avais accepté, parce que ça me semblait être le seul choix valide dans cette situation, mais avais-je vraiment la carrure d'un "père" de famille responsable ? Serai-je capable de m'occuper d'une progéniture, de rendre heureux mon partenaire, et de ne pas répéter les erreurs dont j'ai été témoin ?
Je ne montrai rien de tout cela sur mon visage, et répondit clairement à Hishigi.
- J'ai été clair là dessus. Oui.
Soudain, nous entendirent les voix de Zéphyr et Yukimura nous appeler.
- Akagi! Hishigi! Vous voilà enfin...
Le voir essoufflé dans le froid me fit culpabiliser.
C'était certainement représentatif des erreurs qu'il ne fallait pas que je commette. Je devais être présent, en faisant attention à ne pas les inquiéter.
- Mais qu'est ce qui vous a pris ? Demanda Zéphyr, la voix essoufflée et fatiguée.
- Désolé, nous aurions du prévenir. Nous ne pensions pas que vous vous réveilleriez.
Yukimura se dirigea vers Hishigi, tandis que Zéphyr se dirigea vers moi.
- En effet. Je ne voulais pas t’inquiéter, Zéphyr.
Il se blottit contre moi. Je répondis à son étreinte et posai une main rassurante sur sa tête.
- Je ferai plus attention à l'avenir.
Il sembla hésiter quelques secondes, mais finit par me chuchoter quelque chose.
- J'ai cru que tu avais disparu pour de bon...
- Ne sois pas ridicule, je t'ai bien dit que je resterai avec toi.
- Au fond, ce n'étaient que des mots. Tu aurais très bien pu disparaître, tu ne me devais rien, après tout...
- Je compte te prouver ça par des actes, dans ce cas.
Nous restèrent plusieurs longues secondes dans les bras l'un de l'autre, chacun avec nos peurs qui nous étaient propres.
- J'ai conscience de beaucoup t'en demander, Akagi... J'en suis désolé... Je laisse ma peur parler...
Je lui adressai un sourire.
- Tu as toujours été exigeant, ne t'en fais pas, j'en avais conscience en acceptant de rester.
- Je vois...
- Allez, ne fais pas la moue.
- Non... C'est juste que j'ai l'impression de toujours tout te laisser faire, de toujours tout te mettre sur les épaules... Ou plutôt que tu te mets toujours tout sur les épaules, sans m'en parler.
- Tu as tes propres fardeaux à porter, il est inutile de t'en rajouter.
- Non... Par rapport à nous deux, j'aimerais agir. J’aimerais que notre relation soit équitable.
En y pensant, c'est vrai que je ne communiquais pas vraiment avec Zéphyr, je me contentai de m'occuper moi-même des problèmes et de mes envies.
- Et qu'est ce que tu aimerais faire ?
- J'aimerais que tu arrêtes de tout prendre pour toi... Tu n'es plus tout seul, je suis là, moi aussi. Tu n'as pas à tout faire, d'autant que je suis plus que concerné.
Ses mots eurent un effet rassurant sur moi. C'est vrai que je me mettais beaucoup de pression en m'imaginant gérer la famille moi-même, alors que Zéphyr était là et faisait partie de cette famille. Nous sommes sensés vivre ensemble et être en couple, il serait temps que je lui accorde cette place de confiance dans ma vie. Je n'y avais pas songé jusqu'à présent, c'était comme si je vivais séparément, et que mes affaires ne concernaient personne d'autre. Aujourd'hui il fallait que je commence à voir les choses différemment.
- Tu as raison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Home sweet home   

Revenir en haut Aller en bas
 
Home sweet home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Home Sweet Home
» m42 home sweet home
» plant maison 3D , plan libre,fleur
» Rome sweet Home:de la foi de l'Uther a la foi de Pierre.
» home institut !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Jackville :: Quartier pavillonnaire-
Sauter vers: