Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nolan [3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolan

avatar

Couleur : #669999
Messages : 16

MessageSujet: Nolan [3]   Ven 30 Déc - 23:37

Je n’avais plus tellement l’habitude de me faire perforer depuis un bon moment à vrai dire, mais il ne m’avait pas laissé le temps de continuer la conversation. Deux hommes étaient venus me prendre et m’allonger sur une civière avec beaucoup de précautions. Ils semblaient jeunes également. Était-ce un hôpital recrutant exclusivement des stagiaires ? Enfin il devait s’agir d’infirmiers, leurs études étaient moins longues ils pouvaient décemment être jeunes.
Je fus rapidement emmené en salle d’opération. On me mit un masque à oxygène sur le visage et je perdis peu à peu connaissance.
J’émergeai avec difficulté de mon sommeil. J’étais encore engourdi par le gaz anesthésiant. J’avais toujours une perfusion dans le bras, il fallait que je fasse attention à ne pas trop bouger pour ne pas l’arracher. Je soulevai le drap et décalai ma blouse sur le côté pour observer les épais bandages qui m’enveloppaient.
Je semblais sorti d’affaire. Avec du recul j’avais eu beaucoup de chance, si cet humain ne m’avait pas trouvé et amené ici, je serais sûrement mort exsangue dans la forêt. En parlant du loup… Je vis le jeune homme en question ouvrir ma porte.
- Déjà réveillé ? C’est étonnant.
-  J’ai l’impression d’avoir dormi une éternité.
- Seulement vingt-quatre heures. Vu les blessures que tu avais c’est un miracle.

Il commença à toucher quelques machines et regarder mon torse.
- Qu’est-ce que tu fais ?
- Mon travail.
- C’est-à-dire ?
- Je vérifie que tout s’est bien passé et que tu es en bonne santé.
- Alors ?

- Je n’ai pas fini.
Je le laissai s’affairer autour de moi en me contentant de l’observer. C’était la première fois que je me trouvais dans un hôpital, c’était assez intrigant.
- Tout a l’air d’aller.
- Parfait, tu peux m’enlever tous ces câbles alors ?
- Non, c’est bien trop prématuré.
- Je croyais que tout allait bien ?
- Par rapport à l’état dans lequel tu te trouvais hier oui, mais dans l’absolu non. Tu devras sûrement rester une bonne semaine.
- Quoi ?
- Une semaine. Sept jours. Cent soixante-huit heures.
- Je dois aller travailler. Tout le monde doit se demander où je suis.
- Tu auras un certificat médical.
- Ce n’est pas le problème.
- Les vrais problèmes se produiront si tu te lèves.

Je n’étais pas aussi fragile que les humains, il fallait que je m’échappe d’ici.
- Je vois à ton regard que tu ne me crois toujours pas. La dernière fois ne s’est pas très bien passée pour toi non ? Tu aurais pu t'épargner une entorse.
- Hmpf.
- Tu penses que le monde ne peut pas tourner sans toi pendant une petite semaine ?

- Je ne le pense pas, le sais.
Mes fidèles et oracles devaient être troublés à l’heure qu’il était. Il leur fallait un encadrement net.
- C’est très prétentieux.
- Merci.
Il répondit à mon regard brillant par un haussement de sourcil perplexe. Je ne le prenais pas comme une critique, Lucifer l’était, il n’y avait pas de honte à avoir. Lui aussi était indispensable d’ailleurs.
- Je ne travaille pas dans la mafia.
- Je n’ai pas dit ça.
- Tu semblais en débattre avec ta conscience alors je me permets de trancher la question.

Il n’était pas le seul à pouvoir jouer les médiums. Maintenant que je me sentais mieux, je pouvais redevenir « normal ».
- Ce n’est pas mon travail de me pencher sur la question, la police étudiera ton cas.
- Je vois. Dis-moi, tu as l’air contrarié.
- Qui ne serait pas contrarié si tout le monde se mettait à douter de son âge et de son identité ?

- C’est plus profond que ça.
Je plongeai mon regard dans son œil découvert afin de le sonder.
- Je vais parfaitement bien.
Je souris. Aucune chance, aucun humain n’allait parfaitement bien.
- C’est mal de mentir. Tout va bien alors ?
- Tu poses beaucoup trop de questions, je crois que je vais t’anesthésier à nouveau.
- Au moins la semaine passerait plus vite. Et donc ? Tu n’as pas répondu non plus à ma question sur le pourquoi de ton choix de devenir médecin.
- Pourquoi est-ce que tu t’intéresses autant à ma vie ?
- Tu as l’air spécial.
- Mais oui bien sûr.
- Je ne connais même pas ton prénom.
- Ça sera Docteur Nightray pour toi.
- D’accord.

Il eut l’air surpris que je finisse par abandonner. Cela ne servait à rien de le forcer de toute manière. Les humains préféraient une simple main tendue. Quel était donc le moyen d’atteindre celui-là ? Peut-être simplement du temps.
- Que dois-je faire pour me rétablir rapidement Docteur ? Je ne peux pas rester ici éternellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcée

avatar

Profil MBTI : ISTP | Ti (Se) Ni Fe
Couleur : =#ffff00
Messages : 16

MessageSujet: Re: Nolan [3]   Ven 6 Jan - 23:05

Cet homme était étrangement insistant. C'était rare qu'un patient s'intéresse à moi et ne m'insulte pas subtilement... Peut être que mon apparence jeune attire plus facilement les gens ? Quelle horreur pour moi... Cela dit, mes conversations avec cet hommes-là n'étaient pas désagréables, c'était déjà ça de positif. Il était bien prétentieux, mais cela ne me déplaisait pas, pour une fois. Il semblait avoir ce qu'il fallait pour pouvoir l'être.
- Rester dans ton lit, comme expliqué précédemment.
- Ça ne va pas être possible...
- Tu t'occupes d'enfants en bas âge ?
- Non, pas exactement...
- Ils doivent déjà mourir de faim à l'heure qu'il est. Ne t'en préoccupe plus.
Il sourit à ma remarque.
- Tu as un sens de persuasion particulier.
Amusant, on m'insulte quand je parle de cette façon habituellement.
- Ce n'était pas une technique de persuasion, juste du bon sens.
- En tout cas non, il y a juste des personnes -en état de se nourrir précisons- qui ont besoin de mon soutien quotidien.
- Ils ont besoin que tu les protèges de se faire perforer le corps ? Ils devraient s'en sortir sans toi un petit moment.
- Eh bien, on dirait que tu cherches à me garder à tout prix dans ce lit.
- Ce serait embêtant et peu productif de te retrouver le lendemain en train de mourir sur mon chemin de retour.
- Ce n'est pas mon intention, rassure toi. Ca t'arrive souvent, d'insister pour garder des patients ? Tu ne m'as pas l'air d'être enclin à ça.
Touché. En effet, je ne suis pas connu pour garder mes patients longtemps quand je m'occupe d'eux, non pas que ça soit ce que je recherche. Une fois informés, les patients font ce qu'ils veulent de l'information donnée.
- Quel talent d'observation incroyable. Non, en effet, ce n'est pas habituel que je parlemente.
- Je devrais me sentir flatté alors ? J'aime discuter avec toi en tout cas, alors ce n'est pas que ça me dérange.
- Ah.
La remarque était appréciable, mais que pouvais-je répondre d'autre ? C'était totalement inhabituel et nouveau pour moi. Il sourit en voyant mon expression déstabilisée difficile à cacher.
- Je peux te donner l'adresse du temple que je gère, si tu veux qu'on se voit.
- Tu gères un temple religieux ?
- Oui, en lien avec Lucifer plus précisément.
- Je me disais bien que tu ne semblais pas du genre à te montrer fidèle à dieu... Je serais curieux de voir à quoi ressemble ton temple, en tout cas. Tant que je ne me fais pas harceler par des témoins et que je ne te retrouve pas en sang avec le ventre ouvert.
- Bien, je vais te la noter... Ça serait avec plaisir que je te ferais partager ça.
- Je ne rejoindrai pas ce mouvement, par contre.
- Je ne t'y forcerai pas. Je suis déjà content que tu acceptes de venir, je ne pensais pas que tu voudrais.
- Ça ne peut qu'être instructif sur cette façon de penser.
Du moins je pourrais discuter plus amplement avec lui. Ses conversations étaient stimulantes.
- Bien, maintenant, est-ce que tu acceptes de me laisser partir ?
- Je ne t'ai pas accroché au lit avec tes cordes que je sache. Tu es libre de tes mouvements.
- Dans ce cas je vais y aller, je te remercie pour les soins que tu m'as apportés.
- C'est mon travail.
- Quand même. J'espère te voir bientôt, j'y suis très souvent.
- J'y penserai, oui.
Il se leva de son lit avec une facilité étonnante.
- Tu sembles avoir vite récupéré...
- Tu t'es bien occupé de moi il faut dire.
- C'est rare qu'on me dise ça.
- Bon je dois filer, je te dis à bientôt ?
- Oui, oui. Je commence à me demander si ce n'est pas de moi dont tu as tant "besoin" plutôt que les autres.
- Wow, qui est prétentieux maintenant ?
- Je devais te rendre l'appareil. Allez, file, d'autres gens vont avoir besoin du lit.
- Je vois. A bientôt alors !
- A bientôt.
Je ne sais que penser de cette conversation... Mais ce n'était pas désagréable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nolan [3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MBTI The Dark Knight
» les gauchistes sont plus sensible ?
» prière pour nolan
» Pour la famille de Nolan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Aloss :: Hôpital-
Sauter vers: