Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nolan [6]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolan

avatar

Couleur : #669999
Messages : 15

MessageSujet: Nolan [6]   Ven 7 Juil - 19:49

Une fois arrivé à l’hôpital je dus répondre à quelques questions de la part d’une secrétaire médicale. Mon humain avait été confié à un médecin que je ne connaissais pas et j’étais contrarié. J’avais pensé profiter de cet événement pour revoir Alcée et lui demander son expertise en bébés. Il était médecin, il devait sûrement s’y connaître bien mieux qu’un livre. Il serait moins lourd à transporter en plus. Tellement de bénéfices, j’étais brillant. Certes, il y avait d'autres médecins mais je ne connaissais que celui-ci. Et puis nos discussions étaient intéressantes.
Malheureusement, il était introuvable, et je devais supporter une secrétaire collante et insistante.
- Pourriez-vous me confirmer votre lien avec le patient ?
- Je suis son frère, je viens de vous le dire.
- Si vous ne connaissez pas ses antécédents médicaux, pourriez-vous m’indiquer une personne en mesure de nous éclairer ?
- Il est cardiaque. Pourquoi cet antécédent ne vous convient pas ?
- Je suis désolée mais c’est trop vague, nous aurions besoin de plus d’informations. Il faut agir rapidement nous ne pouvons pas nous permettre de commettre d’erreurs.
- Ecoutez, mon frère est en train de mourir et vous me harcelez sans cesse des mêmes questions en boucle. Je souhaiterais parler à un médecin compétent.
- Nos médecins sont occupés et ce n’est pas leur métier. Nous sommes justement là pour ça.
- Dans ce cas contentez-vous de me laisser tranquille, je suis suffisamment éprouvé par ce qui vient de se passer.
- Mais c’est pour lui que…
- Il n’y a pas de mais qui tienne. Vous me fatiguez.
- Monsieur…
- Appelez-moi le responsable.
Elle se renfrogna et retourna à son bureau, puis sembla composer un numéro sur le téléphone avant de le porter à son oreille.
Enfin, j’allais pouvoir être plus libre de mes mouvements. Je me dirigeai rapidement vers l’un des ascenseurs et montai à l’étage supérieur. Personne ne prêtait attention à moi dans le désordre ambiant. J’interceptai une infirmière.

- Excusez-moi, je suis un patient, je me suis perdu, je devais retrouver le docteur Alcée… Je ne me souviens plus de son nom de famille.
- Oh, vous vous êtes trompé d’étage. Voulez-vous que je vous y accompagne ? Je pense que cela serait plus rapide que de vous expliquer, c’est un véritable dédale.
- Bien volontiers.
Je la suivis jusqu’à enfin atteindre mon objectif. L’infirmière repartit aussitôt, visiblement très occupée.
- Bonjour Alcée !
- Que viens-tu faire ici ?
- Quelle amabilité. Moi aussi je suis content de te revoir.
- Que viens-tu faire ici ?
- Je suis là totalement par hasard.
- J’y crois moyennement.
- La confiance ne règne pas entre nous à ce que je vois.
- C’est le moins que l’on puisse dire.
Il n’avait même pas pris la peine de lever les yeux de sa tasse de café.
- Je te dérange ?
- Oui, c’est ma seule pause de la journée.
Je ne pensais pas qu’il aurait la franchise de me dire cela, mais finalement c’était peu étonnant. Il n’avait pas brillé par son tact jusqu’à présent. Je ne savais pas ce qui me poussait à voulait réessayer, mais cela n’avait toujours pas entaché ma détermination.
- Mon frère a fait une crise cardiaque.
Cela sembla retenir un tant soit peu son attention.
- Pourquoi tu te balades gaiement ici alors ?
- Je te cherchais.
- Pourquoi donc ?
- Je voudrais que tu m’apprennes à élever des enfants.
Il leva enfin les yeux vers moi pour m’adresser un regard surpris.
- Pardon ?
- Élever des enfants.
- Beaucoup trop de questions me viennent à l’esprit je ne sais même pas par où commencer.
- Prends ton temps.
Je profitai de son désarroi pour me servir moi-même un expresso de la machine à café. Nous étions dans ce qui ressemblait à une sale de pause apparemment. J’en pris une petite gorgée et me forçai à ne pas grimacer. Je détestais toujours autant cela, mais cela faisait viril et puissant. Lucifer aimait en boire de temps en temps. Noir bien sûr, toujours.
Voyant qu’Alcée n’avait toujours pas repris la parole, je décidai de relancer la conversation avant de perdre son attention.

- Si je te disais que c’était pour Lucifer tu comprendrais ?
- Non, cela me conforterait juste dans l’idée que tu es fou.
- Alors ce n’est pas pour ça.
- C’est étonnant.
- Mon frère risque de mourir, il n’y a plus personne pour s’occuper de son fils. La mère de mon neveu est morte dans un accident. Je veux pouvoir le prendre en charge, c’est la moindre des choses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcée

avatar

Profil MBTI : ISTP | Ti (Se) Ni Fe
Couleur : =#ffff00
Messages : 16

MessageSujet: Re: Nolan [6]   Sam 8 Juil - 2:51

Chacune de mes rencontres avec cette personne était étonnante, mais là je ne trouvais pas les mots. Il y avait déjà eu suffisamment de stupidités incompréhensibles dans ma journée, mon quota était dépassé.
- Très bien, et pourquoi vas-tu chercher un chirurgien pour t'apprendre à t'occuper d'un enfant ?
- Parce que tu es la personne la plus proche, géologiquement parlant.
- Tu pensais apprendre à t'occuper d'un enfant en quelques minutes ?
- Non, mais nous nous croisons relativement souvent après tout. Enfin, j'en conclus que tu ne sais pas t'occuper d'un enfant ?
- Ce n'est pas vraiment ma spécialité, non. Je peux t'apprendre comment le maintenir en vie pendant un certain temps cela dit, mais à priori ce n'est pas ça que tu recherches, et je n'ai de toute façon pas le temps.
- C'est bien dommage... Je ne connais pas de nounou ou autres personnes qualifiée pour cela, tu es la personne la plus proche qui collerait aux critères.
C'est louche comme demande... Je me demande ce qu'il manigance ?
- Je ne tenais pas à finir comme sacrificiel pour Lucifer ou Satan, de toute manière.
- Quel est le lien entre ma demande et ça ? Nous ne faisons pas de sacrifices pour Lucifer si ça peut te rassurer, il n'en verrait pas l'intérêt.
- Oh je ne sais pas, vous élevez bien des animaux pour qu'ils s’entre-tuent.
- Ça n'a rien à voir avec la religion en elle-même, c'est personnel. Et ils sont encore vivants à l'heure actuelle.
- L'enfant a un grand avenir devant lui à ce que je vois, je n'ai pas à m’inquiéter tu t'en sortiras très bien.
- Ton ironie non dissimulée montre que j'ai besoin de ton aide.
Je levai un sourcil.
- Pourquoi tu y tiens à ce point ? Est-ce que j'ai l'air de quelqu'un qui a envie de s'occuper d'un enfant, ou qui prendrait le temps de se renseigner là dessus ?
- On est deux sur ce point-là, tu me comprends. En plus, tu es intelligent et tu as des connaissances en médecine, c'est non négligeable pour élever quoique ce soit.
Est-ce qu'il tentait de me brosser dans le sens du poil ?
Je poussai un soupir.
- Est-ce que tu me laisseras finir ma pause en paix si je te dis oui ? Sachant que je ne vais rien t'apprendre de révolutionnaire sur comment enlever l'odeur ou le bruit des bébés ou je ne sais quoi sous prétexte que je suis chirurgien.
- Dans tous les cas ce sera déjà mieux que ces livres que j'ai pu lire, tu sais...
Je réfléchis en buvant le reste de ma tasse de café. Il fit de même, et grimaça. Était-il idiot au point de prendre son café noir ?
- Tes motivations me semblent toujours aussi louches, mais peu importe... Qu'est ce que tu veux savoir précisément ?
A vrai dire, sacrifice d'enfant ou de poule, je devais dire que j'étais curieux de savoir ce qui se tramait dans la tête de ce type. Bizarrement.
Et puis, ce n'est pas comme si j'avais mieux à faire que d'aller le voir dans le peu de temps libre que j'ai. Autant garder contact.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan

avatar

Couleur : #669999
Messages : 15

MessageSujet: Re: Nolan [6]   Lun 10 Juil - 12:57

J’étais content qu’il accepte enfin de m’aider. Cela m’économiserait beaucoup de temps et Lucifer m’avait dit que c’était urgent. Cet humain était de faire un grand acte de dévotion envers Lucifer. J’étais ému. Il avait sûrement un grand potentiel en tant que fidèle, je pourrais lui trouver de multiples utilités. Il resterait à le convaincre. Cela ne serait pas facile, mais j’avais l’impression de l’avoir déjà un peu apprivoisé.
- Pourquoi est-ce que tu me regardes comme ça ?
- Comme quoi ?
- Comme la huitième merveille du monde. C’est inquiétant.
- Je suis juste prêt à boire tes paroles.
J’attrapai un carnet et un stylo qui traînaient sur la table. Il fallait que je me reconcentre, une chose à la fois. D’abord remplir mes objectifs en en apprenant le plus possible sur les enfants, puis faire du bonus en trouvant de nouveaux éléments prometteurs.
- Tu n’as toujours pas l’air très concentré.
- Mais si. Toute mon attention disponible est dirigée vers toi. Tu es très exigeant d’en réclamer plus. Mais si tu veux de l’attention plus personnelle je suis tout disposé à en donner après. Un peu de professionnalisme.
- N’importe quoi.
- Alors ? Alors ?
- Alors quoi ?
- Comment élève-t-on les enfants ?
- Il me faut une question plus précise.
- Je ne peux pas. J’attends une réponse assez longue et vaste. Je veux tout savoir. Dis-moi tout ce que tu sais.
Il poussa un long soupir avant de continuer.
- Et bien tout d’abord il faut en prendre soin pour assurer leur survie, c’est-à-dire les nourrir. Au début avec du lait ou des biberons. Puis après quelques mois il est conseillé de passer à une nourriture solide, comme les purées de légumes. La viande vient plus tard. Pour plus de détails tu peux voir un nutritionniste. Ou un puériculteur. Pas un chirurgien.
- Hmm, hmm, très bien.
- Pour ce qui est de l’hygiène, il faut laver le bébé régulièrement avec des savons spéciaux car leur peau est fragile. Il en va de même pour les serviettes et les vêtements, il en faut des spéciaux. Ce sont des êtres fragiles globalement. Il faut leur faire porter des couches quand ils sont bébés et les changer. Il vaut mieux leur apprendre à aller sur le pot assez rapidement. Il faut leur apprendre à marcher également et leur parler régulièrement. Il faut éviter la télévision ce qui limite leurs interactions avec le monde réel.
Il parlait très vite j’avais du mal à suivre é.è Mais je ne voulais pas l’interrompre sous peine qu’il le prenne mal et s’arrête. Il était sensible.
- En fait il faut toujours être dans leur dos et tout faire pour eux. Tu peux les considérer comme des adultes handicapés et attardés. Ne jamais les laisser dans une situation potentiellement dangereuse. Au début on ne s’en rend pas compte, mais n’importe quelle situation peut s’avérer dangereuse. Par exemple dans cette salle, un enfant pourrait tirer la prise de la cafetière en train de chauffer et se renverser de l’eau bouillante dessus. Il faut constamment réaliser des analyses de risques en pensant aux choses les plus stupides.
Les enfants sont stupides et les cafetières sont diaboliques, notai-je consciencieusement.
- Globalement, il faut juste attendre que cet âge passe en les nourrissant, les lavant, les habillant et les surveillant pour leur éviter la mort dans un accident.

- Oui je comprends.
- Ensuite, enfin, tu peux les envoyer à la crèche à partir de deux ans et demi. Là, ce n’est plus vraiment ton problème. Tu dois juste fournir le doudou le goûter et les vêtements. Enfin en journée, tu dois tout de même le récupérer en fin d’après-midi. Puis, trois ans après il faut l’envoyer à l’école. Et ainsi de suite : le collège, le lycée. Après les choix bifurquent mais ce ne sont plus vraiment des enfants.
- Parfait. Donc pour résumer, il faut s’en débarrasser le plus vite possible auprès de professionnels ?
- C’est un peu ça. C’est plus facile quand c’est le problème de quelqu’un d’autre.
- D’accord. D’autres choses à rajouter ?
- Rien de spécial, à part qu’ils ont besoin de beaucoup de sommeil. En général pas aux heures où cela t’arrangerait. Il faut te préparer à être épuisé tout le temps.
- Cela n’a pas l’air d’être une partie de plaisir.
- En effet.
- Merci pour toutes ces informations. Je me sens plus armé pour affronter cette épreuve *-*
- Tu t’emballes un peu trop à mon avis.
- Que souhaiterais-tu comme récompense ? Lucifer rembourse toujours ses dettes.
- Et tu es Lucifer maintenant ?
- Non, non, bien sûr que non – même si ta question est très flatteuse – je ne suis que son humble porte-parole.
- Je vois.
- Et donc, que veux-tu ?
- Rien que tu puisses m’obtenir.
- Je pense que tu me sous-estimes. Je peux te donner ce que tu veux.
- Tu es un sans domicile fixe chômeur.
- Au contraire, j’ai beaucoup de domiciles. Et je ne suis pas chômeur, tu le sais très bien.
- Combien gagnes-tu de centimes par mois en étant prêtre ?
- Zéro. L’argent que je gagne n’est pas à moi.
- Et pourtant tu me promets monts et merveilles.
- Si tu ne veux rien tu n’es pas obligé de te cacher derrière ces propos. Je t’ai dit dès le début que tes yeux étaient morts, il est logique que tu ne saches pas quoi demander. Tu n’as vraiment envie de rien hein ?
- Et voilà qu’il repart dans ses délires…
- Je comprends, j’ai vu beaucoup de gens dans ton cas. J’ai redonné la vie à beaucoup de coquilles vides, mais je ne peux pas le faire contre leur gré.
- Je ne suis pas une coquille vide, je me sens parfaitement vivant, tu peux arrêter ton discours.
- Très bien.
Je tendis ma main vers lui et lui tapotai la tête.
- Tu peux m’expliquer ce que tu fais ?
- Je te fais pof pof.
- C’est-à-dire ?
- C’est comme ça que Lucifer remercie son bras droit.
- Tu n’essayes pas de dire que je suis ton bras droit maintenant ?
- Non. J’en ai déjà un désolé, la place est prise. Tu ne correspondrais pas au poste de toute manière.
Même si mon Rei ne correspondait pas très bien non plus, il n’en faisait qu’à sa tête et s’entendait beaucoup trop bien avec Hermès.
- Tant mieux, j’ai déjà un métier qui me prend beaucoup de temps.
- Oui, tu es médecin pour de vrai. Qui l’eut cru ?
- J’ai passé mon temps à te le dire.
- Je te crois maintenant. Tu as beaucoup de connaissances intéressantes malgré ton jeune âge.
- C’est un compliment bizarre.
- De toute façon tu trouves que tout ce qui vient de moi est étrange, je ne vais pas en débattre, j’abandonne le sujet. Cela ne me dérange pas.
Personne ne comprenait Lucifer après tout. Je comprenais d’autant moins sa dernière mission, mais maintenant que je l’avais réussie je devais retourner faire mon rapport. J’avais hâte d’y être et que Lucifer soit fier de mon apport à sa belle œuvre.
- Je dois y aller. Puis-je avoir ton numéro de téléphone au cas où des questions supplémentaires me viendraient à l’esprit sur le chemin ?
- Non, tu vas me harceler.
- D’accord.
Je me levai.
- Tu pars vraiment comment ça ? Et ton frère, la crise cardiaque, etc ?
Ah oui, c’est vrai.
- J’ai peut-être un peu exagéré notre relation.
- Tu veux dire que tu as menti sur toute la ligne ?
- C’est une façon peu charitable de voir les choses, il a vraiment fait une crise cardiaque. Tout seul je précise, comme un grand. Je lui ai sauvé la vie tu sais. Enfin, s'il survit. Bref, je sais que tu meurs d’envie de me parler, mais moi aussi j’ai des obligations.
Je pris sa main et y déposai ma carte de visite.
- C’est moi ♥ Tu peux m’appeler quand tu veux.
- Je ne pense pas en avoir l’utilité.
- Sait-on jamais, tu devrais la garder. La vie est pleine de surprises. Sur ce, au revoir !


[vers le palais de Lucifer]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcée

avatar

Profil MBTI : ISTP | Ti (Se) Ni Fe
Couleur : =#ffff00
Messages : 16

MessageSujet: Re: Nolan [6]   Lun 10 Juil - 17:19

Je gardai tout de même son numéro, sans trop savoir pourquoi. Cet homme était mystérieux... Ou peut être tout simplement dingue, je ne savais pas exactement. C'était sûrement ça qui me fascinait chez lui.
Je rangeai son numéro dans mon porte feuille, cela me serait peut être utile un jour. Il faudra que je pense à l'appeler en numéro masqué en tout cas, il semble être un peu trop proche je suis sûr qu'il me harcèlerait pour que je vienne à son temple laid avec ses animaux incontrôlables "des enfers". En me dirigeant vers mon bureau, je croisai quatre petites têtes que je reconnaissais. Pourquoi est-ce qu'il fallait qu'ils arrivent juste après ma pause ? Ils auraient pu me laisser reprendre tranquillement après cette éprouvante matinée.
- Alcée ! Me salua l'homme au membre XXL
- Aidez nous je vous en supplie
- Que se passe t-il encore ? Vous avez éternué deux fois dans la même journée ? Si c'est de cet acabit je préférerais encore que vous alliez voir un autre médecin.
- Non c'est bien plus grave enfin, regardez, nos petites...
J'examinais les petites du regard. Rien ne me semblait anormal.
- Elles ont l'air de bien grandir et elles n'ont pas l'air insupportables. Mon diagnostic est que tout va bien.
Le temps passait vite tout de même, je ne pensais pas que cela faisait si longtemps depuis cet accouchement.
- Mais elles grandissent trop vite, regardez l'une d'elle sait même parler, elle a appris à peu prés 5 mots sur la route.
- Selon ses calculs très précis et réguliers, elles prennent 2cm quand on tourne le dos.
- Sauf votre respect -ou plutôt sans- elles ne semblent pas avoir de tumeur grandissante sur la tête. Peut être que vous confondez avec le volume de leurs cheveux qu vous oubliez de mesurer à chaque fois, ça ne m'étonnerait pas venant de vous..;
- Non non, elles sont atteintes par un mal bien plus grave, c'est doctossimo sur le internet qui me l'a dit, même youtube est plus ou moins d'accord  
- Je suis donc votre 3e choix après Doctossomo et Youtube ? Je suis flatté.
Je sentais que cela allait durer un moment, je les conduisis donc à mon bureau, espérant que ce ne serait pas trop long.
- Quel emploi du temps horrible j'ai aujourd'hui... je ne m'attendais clairement pas à vous voir après une matinée si affligeante, alors j'espère que vous me ferez le plaisir de partir rapidement.
- Désolé de vous affliger de l'horrible présence de mon compagnon, mais l'heure est grave, même lui ne semble pas comprendre.
Akagi soupira. Il devait avoir l'habitude.
- Moi non plus à vrai dire je ne comprends pas. Si vous avez des enfants surdoués, de quoi vous vous plaignez ?
- Parce que ce n'est pas normal  
- Oui, il est vrai que ce n'est pas normal que vous ayez des enfants surdoués, alors estimez vous en d'autant plus heureux cela ne vous arrivera pas deux fois.
- Paaa, médeciiiiin moooooche
- Pardon ?
- En effet, elle semble avoir tout compris au premier contact avec vous. Quelle fille intelligente !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zelos

avatar

Profil MBTI : ISFJ (ISTJ)
Couleur : #996633
Messages : 193

MessageSujet: Re: Nolan [6]   Lun 10 Juil - 19:06

- Je vois qu’elle a hérité de l’insupportabilité de ses parents.
- Je ne vous permets pas °-° Ce n’est pas parce que vous êtes moche que vous pouvez vous permettre de passer vos nerfs sur les autres.
- Visiblement je ne suis pas assez moche pour que vous me laissiez tranquille malheureusement.
- Vous savez, il ne faut pas juger les gens sur leur beauté – ou leur mocheté plus précisément dans votre cas °-° Ce n’est pas gentil.
- Paaa, médeciiiiin moooooche
- Oui nous avons bien compris qu’il était moche Alice ne t’en fais pas.
- Laisse-la, il est toujours bon de le souligner. Au cas où il oublierait sa place.
- Qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour mériter ça… Je devrais vous mettre à la porte.
- Vous laisseriez des enfants mourir sous vos yeux ? Vous n’avez donc aucun cœur ? °-°
- Non je n’en ai pas en effet.
- Le choc
- Tu es vraiment si choqué que ça ?
- ... A bien y réfléchir, non. C'est logique °-°
- Bien, tout le monde s'est calmé ?
- Oui, nous écoutons votre verdict docteur sans coeur
- Ces petites n'ont rien.
- Vous ne les avez même pas regardées
- Tu vois Zéphyr, ce n'était pas la peine de t'inquiéter. Tout va bien.
- Non tout ne va pas bien tu ne vas pas t'y mettre toi aussi Je veux des soins adaptés. Vous aurez tous leur mort sur la conscience !
- Si ça peut vous faire arrêter de hurler je vais leur jeter un œil de plus près.
Il les posa sur sa table et écouta leur cœur à l'aide d'un stéthoscope. Il procéda ainsi à d'autres petits examens pendant une demi-dizaine de minutes.
- Alors ?
- Mon verdict est sans appel.
- Vous ne pouvez rien faire pour les sauver ? mais vous êtes médecins pourtant, faites quelque chose !
- Calmez un peu votre partenaire, il va finir par m'étrangler.
- Zéphyr, un peu de calme, nous n'avons même pas entendu son diagnostic.
- Mais il mérite de mourir
- Donc quel est votre verdict ?
- Mes bébés
- Elles n'ont strictement rien, comme dit précédemment.
- Personne ne m'écoute
- Donc nous n'avons aucun souci à nous faire ?
- Pas le moindre, soyez heureux. Enfin pas trop non plus. Et arrêtez la drogue. Je pense que vous auriez tous les deux bien plus besoin d'un médecin que ces deux petites. D'un psychiatre au cas où ce n'était pas clair.
- Vous pouvez garder vos suggestions pour vous-même. Nous ne venions pas pour nous-mêmes. Je pense que vous êtes celui qui a le plus besoin d'un psychiatre ici.
- Quel dommage, je disais ça pour vous vous savez.
- On m'a oublié Je n'ai plus qu'à aller mourir dans un coin personne ne remarquerait si je me suicidais de toute manière
Akagi m'attrapa tellement subitement par le bras que j'en sursautai. Il avait un regard noir que je ne m'expliquais pas.
- Tu me fais mal Akagi. Qu'est-ce qui te prend ?
- Ne plaisante plus avec ça, ce n'est pas drôle.
- Oh...

A cause de la mort de Zelos ?
- Désolé.
J'avais fini par complètement oublier cette histoire. Enfin non, pas complètement, mais c'était déjà ça. Je n'y pensais plus toutes les cinq secondes. Mais ce n'était que mon cas. Akagi en souffrait encore. C'était égoïste mais je lui en voulais de ne pas réussir à passer à autre chose. Très égoïste...
- Maman ?
Je tournai la tête et vit que Lucie s'était mise debout sur la table et avait attrapé deux touffes de cheveux du médecin.
- Pourquoi les cheveux des autres gens à part toi sont fades et tous moches ? Ce ne sont pas des fabulous gif °-°
- Luciiiiiiie !
Je me jetai sur elle pour la prendre dans mes bras.
- Ta première phrase. Tu es tellement parfaite ma chérie.
Elle attrapa également mes cheveux.

- Joli !
- Ma belle... Tu as des goûts catastrophiques comme tonton Hishi l'avait prédit T.T
- Je vois que son vocabulaire est assez développé pour un bébé de quelques jours en effet.
- Qu'est-ce que je m'évertuais à vous dire °-° Vous me croyez enfin ?
- Je pense qu'elles sont juste surdouées. Pas étonnant avec un tel père.
- Je veux qu'elles aient des médicaments é.è
- Je peux vous prescrire quelque chose.
- Merci, merci.
Il écrivit rapidement sur un papier puis me tendit l'ordonnance.
- Des... "placebos quelconques"... Vous vous fichez encore de moi Si vous continuez ainsi je vais me... m'en contenter.
Je ne voulais pas de conflit avec Akagi. J'avais deux merveilleuses filles, il serait dommage de tout gâcher pour une bêtise. J'avais de la chance d'en être là où j'en étais aujourd'hui. Même si ce Zelos avait tout eu auparavant, il n'avait jamais eu de bébés avec l'homme de sa vie. Je n'avais pas de raison d'être jaloux. Ou triste.

- Vous savez, j'ai une théorie que vous pourriez creuser.
- Je sens que je dois me préparer à entendre des inepties totales mais allez-y. J'ai compris que ce n'était pas ma journée.
- Je crois qu'elles ont aspiré votre énergie vitale.
- Encore pire que ce que je pensais...
- Vous avez beaucoup rajeuni. Je ne vous ai pas reconnu au premier abord. Je ne doute pas de votre identité uniquement parce que vous êtes aussi désagréable et sarcastique qu'avant. Mais comme elles grandissent vite ceci expliquerait cela.
- Sans commentaire...

- Non ? Qu'en penses-tu Akagi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akagi

avatar

Profil MBTI : ESTP
Masculin
Couleur : =#990000
Messages : 131
Localisation : Sur le toit du lycée.
Emploi/loisirs : Dormir. Faire souffrir les élèves.

MessageSujet: Re: Nolan [6]   Mar 11 Juil - 20:41

A vrai dire je ne suivais plus vraiment la conversation depuis la phrase de Zéphyr. J'étais plongé dans mes pensées et tentai de trouver un endroit où trouver des bières... La première phrase de Lucie m'avait tout de même arraché un sourire de fierté.
- J'ai quelques doutes. Mais question plus importante : as-tu des bières Alcée ?
- o.0
- Quoi ? Tu veux faire la fête avec lui alors qu'il veut laisser mourir nos filles ?
- Elles vont très bien, elles sont juste superbes et trop douées pour le commun des mortels. Alors ?
- Vous êtes sérieux ? Vous voulez vous murger car vos filles vont mourir ?
- TU VOIS JE TE L'AVAIS DIT
- Il n'est pas sérieux, tu le sais bien.
- Quand pouvons nous le croire alors, peut être qu'elles vont bien mourir c'est trop compliqué
- J'en conclus qu'il n'y a pas de bières ici.
- Mais pourquoi voudrais-tu des bières ? Ce n'est pas le moment
- Je ne sais pas vraiment, on m'a invité quelque part pour fêter la naissance de la fille d'un ami.
- Et pourquoi je ne suis au courant que maintenant ? Et pourquoi ramènerais-tu des bières ? On aurait pu s'organiser avant.
- On était pressés de faire examiner les petites, et je ne savais pas que ça commençait maintenant.
- Papa est trop pitoyable
- Papa veut nous laisser T.T
- Papa est naze il veut se murger sans maman
- Mais non, je reviendrai vite.
- Je suis d'accord avec elle °-° nos filles sont vraiment magiques *-*
- Pour une fois, je dois dire que moi aussi. Bon, maintenant que c'est réglé, est-ce que vous pourrez me laisser profiter du reste de ma journée sans m'affliger encore plus ?
- Eh bien je vais devoir y aller oui, je dois trouver des bières.
- C'est bien triste pour fêter une naissance... Est-ce que je connais l'ami en question ?
- Non, il est très discret et il habite loin. Tu veux que je te ramène avant de partir ou tu t'en sortiras avec la voiture ?
- Je m'en sortirai, j'ai mon permis tu sais ~.~
- Très bien, dans ce cas je ne tiens pas à déranger ce cher Alcée plus longtemps. Au revoir, bon retour mes petites et Zéphyr ♥ Papa revient vite !

[Vers le marché puis l'enfer]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nolan [6]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nolan [6]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Âge de cristal ( 1976-1978 ) William F. Nolan et George Clayton Johnson
» MBTI The Dark Knight
» les gauchistes sont plus sensible ?
» prière pour nolan
» Pour la famille de Nolan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Aloss :: Hôpital-
Sauter vers: