Dieu, fainéant et se faisant trop vieux pour jouer aux Sims avec les humains, il envoie ses anges chercher un humain qui pourrait le remplacer. Les prétendants au titre devront prouver leur valeur en faisant... ce qui amusera Dieu sur le moment.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec Raphael

Aller en bas 
AuteurMessage
Yue

avatar

Profil MBTI : INTJ
Féminin
Couleur : =darkviolet
Messages : 79
Localisation : Regardez dans quel topic nous sommes...
Emploi/loisirs : Scientifique
Humeur : Mauvaise

MessageSujet: Rencontre avec Raphael   Ven 22 Juin - 14:18

Aujourd'hui, Ael et moi devions commencer nos horaires à la même heure et nous avions décidé de partir ensemble. C'était rafraîchissant de faire le chemin à deux, cela me permettait de passer plus de temps avec mon petit frère et cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu cette occasion. Au vu de son état dernièrement, je me faisais du souci pour lui et chaque minute que je passais de plus en sa compagnie pouvait me permettre d'en apprendre plus. Au moins, les soucis sur terre étaient plus simples à gérer que ceux que nous avions à régler au paradis, j'essayais de me rassurer avec cette idée.
Alors que nous marchions en direction de l'hôpital, j’aperçus une silhouette familière qui me rappelait justement ce temps passé au paradis. C'était un homme blond qui semblait ouvertement perdu et désemparé.
- Tu connais cet homme, Yue ? Tu le regardes avec insistance.
- Une vieille connaissance en effet.
C'était Raphael, celui qui voyageait de monde en monde dans son propre bus et qui proposait d'emmener les autres. Je ne tenais cependant pas à aller lui parler, il risquerait de parler du paradis devant Ael et d'amener le sujet de mon exil. Il n'était à priori pas suffisamment idiot pour en parler ouvertement, mais je préférais éviter de courir le risque.
- Tu ne veux pas aller lui parler ?
- Ta grande soeur a rarement envie de renouer contact avec les gens, continuons notre chemin.
- C'est comme tu as envie.
Alors que nous tentions de passer notre chemin assez loin de lui, je le vis courir vers moi, l'air enjoué sur son visage.
- Yue ! Je suis si content de tomber sur toi !
Il serait stupide de nier qui je suis et n'apporterait rien de bon...
- Je suppose que tu t'es encore perdu ?
- C'est ton petit frère ? Il a bien grandi ! Enchanté, je m'appelle Raphael.
Il tendit sa main pour la serrer.
- Enchanté de même, je suis Ael. Vous êtes une connaissance de Yue ?
- Oui disons que je suis un vieil ami, c'est dur de garder contact avec ta soeur comme tu dois le savoir
- J'attends toujours ta réponse à ma question.
- Oui, il faudrait que je t'en parle en privé à vrai dire c'est un peu délicat... Ce n'est pas contre toi Ael, mais c'est assez personnel et Yue est une des seules personnes à qui je peux en parler.
- Je comprends, ne vous en faites pas monsieur. L'hôpital n'est pas loin de toute façon.
- Oh tu travailles à l'hôpital j'imagine ? Ta soeur t'y emmenait ?
- Je n'en suis pas encore là, je suis simplement étudiant infirmier.
- C'est un métier intéressant, je me dis que j'aurais pu faire ça si j'habitais ici.
- Tu n'es pas d'ici ?
Je ferais mieux de couper court.
- Ael, tu vas être en retard.
- Disons que je voyage beaucoup oui, ça me passionne.
- Je vois, c'est vrai que je ferais mieux d'y aller... Désolé de devoir couper court à la conversation.
- Ce n'est pas grave, au plaisir
Lorsque Ael fut parti assez loin, mon expression devint plus grave.
- Tu as bien failli me mettre en colère.
- Je n'allais pas révéler ton secret tu sais °-°
- Ce n'est pas passé loin.
- Ça m'attriste que tu penses ça de moi, j'ai l'habitude de ça tu sais je ne révèle pas ça si facilement °-° Surtout qu'on sent bien qu'il est humain, je ne voudrais pas gêner votre nouvelle vie paisible.
- Tu sais bien que je ne peux pas faire confiance à personne.
- Je comprends, c'est vrai que tu n'as pas eu la vie facile au paradis, je m'excuse si je t'ai inquiétée.
- Peu importe maintenant que nous sommes clairs sur le sujet, que veux tu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Rencontre avec Raphael   Ven 22 Juin - 14:41

J'étais si content d'être tombé sur Yue, c'était bien une des seules qui pouvait m'aider... Si elle avait le coeur à ça du moins. En plus si elle m'aide, je pourrais surement revoir son frère qui a l'air d'être un humain adorable. J'aimerais bien en apprendre plus sur lui, en particularité sur cette sensibilité qu'il semble avoir.
- Eh bien... Mon bus est tombé en panne
- Je m'en doutais.
- J'ai peur qu'il soit fichu, je n'arrive plus à rien il ne redémarre pas é.è dire que j'ai des voyageurs qui attendaient que je passe avec impatience...
- J'imagine que tu veux que je t'aide à le réparer donc, mais ça ne sera pas gratuit.
- Oui oui je me doute bien, je ne comptais pas te demander un service gratuit.
- Mais as-tu la monnaie de ce monde ? Je ne veux pas de rémunération exotique.
- Il me semble que oui, je vais voir.
Que vais-je faire si je n'ai pas assez ? C'est la seule que je connaisse qui pourrait le faire efficacement, mais à part de l'argent je n'ai rien qui pourrait l'intéresser en échange...
En fouillant mon bus, je me rendis compte que je n'avais plus aucune monnaie humaine.   Je sortis du bus, dépité. Que vais-je dire aux autres voyageurs qui attendaient patiemment que j'arrive ? Il faut que je les prévienne en tout cas.
- Hm
- Laisse moi deviner, tu n'as plus rien ?
- Oui °-°
- Je ne peux pas t'aider dans ce cas.
- Yue, s'il te plait, plein de gens des mondes entiers dépendent de moi
"Plein" était peut être un peu dramatique, mais peu importe pour moi seul cela représente beaucoup. Je doute que le nombre l'affecte énormément de toute manière après réflexion...
- Sans rémunération je n'ai aucune raison de le faire, maintenant si tu veux bien m'excuser...
- Je peux te payer la prochaine fois que je viendrais, je me débrouillerais pour trouver de l'argent °-°
- Trouve en maintenant dans ce cas.
- Sans l'aide de mes amis ça veut dire qu'il va falloir que je gagne de l'argent de façon normale dans ce monde, et cela sera beaucoup plus long °-°
- Je sais bien que la façon dont s'écoule le temps est très variable de monde en monde, tu ne me duperas pas avec tes "ce sera beaucoup plus long".
- Ce n'était pas mon intention é.è dans ce cas, tu sais où je pourrais trouver un travail ? Comme ça je te paierai directement.
- Aucune idée, mais tu peux toujours voir à l'hopital où je travaille. Il est possible qu'il manque de la main d'oeuvre pour la paperasse.
- La paperasse...? °-°
- Tout ce qui est prise de rendez-vous, document officiel, etc. Être secrétaire donc.
- C'est à ma portée tu penses ? °-°
Elle avait déjà commencé à marcher, je devais la suivre pour continuer la conversation.
- Eh bien tu sais lire notre langue ?
- Hm... Je crois avoir des bases, mais je m’entraînerai s'il le faut. Si je travaille avec Ael à l'hopital, peut être que je pourrais l'aider et qu'il comprendrait ma situation ?
- Ta situation de voyageur dimensionnel ? Il en est hors de question.
- Non ma situation d'étranger venant d'arriver dans un pays dont il ne comprend pas la langue, voyons °-° Je t'ai dit que je faisais attention.
A peine rentré dans l'hôpital, Yue me fit signe de partir.
- Débrouille toi à partir d'ici, tu me recontacteras quand tu auras de l'argent.
- Mais je ne sais pas comment avoir de travail, tu pourrais au moins m'expli-..
Elle était déjà partie   si elle me pensait idiot, elle aurait au moins pu me dire comment faire pour gagner de l'argent, c'est dans son intérêt après tout °-° ou alors elle ne croit pas en moi ?
Cependant, une lueur d'espoir m'éclaira. Ael était dans les couloirs. Peut être qu'il pourrait me renseigner sur la façon de dégoter un job ici ? Je ferais mieux de ne pas me faire afficher comme fou en posant des questions inappropriés à l'accueil sans m'en rendre compte. Je ne sais pas comment marche le système d'ici après tout, si Yue ne veut pas m'aider je vais devoir me débrouiller.
Je m'approchai de lui et lui fis signe.
- Re-bonjour Ael on s'est vite retrouvés finalement !
- Rebonjour, en effet, qu'est ce qui vous amène ici ?
- Tu peux me tutoyer tu sais, du moins si ça te va ? Je peux vous vouvoyer sinon.
- Tutoyons nous dans ce cas, inutile de faire autant de manières, d'autant que tu as l'air d'avoir à peu prés mon âge. Alors, qu'est-ce qui t'amène ici ?
Hoho s'il savait mon véritable âge  
- En fait, j'aurais besoin d'un petit renseignement... je ne te dérangerais pas longtemps, mais j'ai besoin de savoir comment se déroule la procédure pour obtenir un job relativement bien payé dans ce pays ? Sachant que je ne viens pas d'ici comme tu sais donc je risque d'avoir des difficultés à l'écrit.
Je savais que j'aurais du prendre le temps d'apprendre à écrire cette langue aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aël

avatar

Profil MBTI : E*FJ
Couleur : #009999
Adrian : #336633
Messages : 7

MessageSujet: Re: Rencontre avec Raphael   Sam 7 Juil - 23:43

J’étais étonné de retrouver Raphael si rapidement, et surtout dans un tel endroit. Je me demandais s’il s’était blessé mais cela ne semblait pas être le cas.
- Tu ne me déranges pas du tout, c’est toujours un plaisir d’aider les gens dans le besoin. Surtout les amis de Yue. J’ai encore un peu de temps avant de commencer en plus, je suis en avance.
Je n’avais pas eu l’occasion d’en rencontrer beaucoup jusque-là, elle appréciait la solitude. Ce n’était pas son genre de s’entourer d’amis. Par ailleurs, ceux que j’avais eu l’occasion de voir semblaient en général bien plus réservés – pour ne pas dire froids – que Raphael. Il ne ressemblait en rien à l’idée que je me faisais de quelqu’un de proche d’elle et cela me rendait curieux. J’aurais aimé en découvrir davantage à son sujet. Peut-être qu’à une certaine époque elle s’entourait de gens plus… dynamiques ? Le contraste entre lui et Narcisse était saisissant en tout cas. Même si la comparaison n’était probablement pas pertinente comme elle n’avait pas eu de relation amoureuse avec Raphael. Du moins a priori ? Il semblait davantage correspondre à mon type de personne qu’au sien en tout cas.
- C’est vrai ? Merci, c’est rassurant !
- Tu tiens à travailler ici en particulier ?
- Et bien ça m’arrangerait  d’être avec des gens que je connais vu que je suis complètement é.è
- Je pense qu’il est tout à fait possible de te trouver un travail ici. Enfin en tout cas je pourrais bien plus t’aider à en trouver un ici qu’ailleurs, mais le secteur de la santé publique ne paye pas très bien par contre… Je ne sais pas ce que tu entends par relativement bien payé mais tu aurais probablement plus ailleurs. C’est pour ça que je te pose la question.
- Oh mais tant que ça me permet de vivre c’est suffisant. Je ne cherche pas à devenir riche. Je préfère gagner moins et être ici.
- Dans ce cas je peux me renseigner. Est-ce que tu as un CV sur toi ? Et une lettre de motivation éventuellement ?
Il me regarda d’un air confus et triste.
- Non, je ne crois pas.
Je me sentais étrangement coupable. Je n’avais rien fait de mal – du moins je n’avais rien voulu faire de mal – mais apparemment je n’avais pas su utiliser les bons mots ? Je réalisai soudain que je n’avais pas été très délicat.

- Ah… Je suis désolé… C’est vrai que tu ne sais pas écrire notre langue. Mais ce n’est rien, ce n’est pas obligatoire.
- C’est vrai ? é.è
- Oui oui. Je vais me débrouiller, ce n’est pas important.
Je pouvais le recommander très simplement. Je ne le connaissais pas mais c’était un ami de Yue, ça devait être quelqu’un de bien. Et puis il m’inspirait confiance. Il semblait chou. Ce n’était pas forcément un avis très fiable certes… Mais je ne m’inquiétais trop pas à ce sujet. Nous manquions toujours de bras, ils ne feraient probablement pas les difficiles.
- Je vais m’en charger ne t’en fais pas. Tu as une préférence sur ce que tu voudrais faire ?
- Non tant que je suis capable de faire ce qu’on me demande.
- D’accord.
Quelque chose où il n’y avait pas besoin de lire donc. Il ne pourrait donc pas faire de tâches administratives a priori mais quelque chose comme du rangement ou bien du ménage serait facilement faisable.
- Je vais me renseigner. Je pense que je pourrai te donner une réponse dans la semaine si tout se passe bien. Est-ce que ça t’irait ?
- Le plus tôt sera le mieux mais oui je pourrai sûrement tenir une semaine.
- Tu es en vacances ?
- Oui en quelque sorte. Je ne pensais pas rester très longtemps à la base mais j’ai eu quelques soucis et je me retrouve dans une situation quelque peu compliquée. J’ai besoin de gagner un peu d’argent pour pouvoir rentrer. Enfin beaucoup plutôt je suppose.
- Oh je suis désolé… Ça doit être difficile d’être coincé dans un pays étranger…
- Oui, heureusement que j’ai croisé Yue, ça me rassure un peu. Je peux compter sur elle.
- Si ce n’est pas indiscret, d’où est-ce que tu viens ?
- Un pays très lointain… Mais je ne sais pas comment vous l’appelez dans votre langue é.è Chez moi on l’appelle #=$¤µ%&.
- Ah oui… C’est complexe à prononcer, je suppose que notre version traduite doit être très différente. J’ai du mal à voir à quoi cela pourrait correspondre.
- Si j’apprends à le traduire, je te le dirai tout de suite
- En tout cas tu parles vraiment très bien notre langue.
- C’est vrai ? Merci
Je ne percevais même pas d’accent particulier, c’était assez impressionnant de la part d’un étranger.
Je jetai un œil à ma montre. J’avais encore quelques minutes devant moi mais il n’allait pas falloir que je tarde.

- Est-ce que tu as de quoi manger ce midi ?
- Non mais ça devrait aller.
- Comment ça ? C’est important de se nourrir. Depuis combien de temps est-ce que tu n’as rien mangé ?
- Pas longtemps, je vais bien. Et puis quand j’aurai de l’argent je pourrai m’acheter à manger.
- Quoi ?
Je le regardai avec des yeux ronds.
- Ne me dis pas que tu comptes attendre ta paye à la fin du mois pour te nourrir. Je ne peux pas te laisser dépérir comme ça.
J’ouvris mon portefeuille et n’y trouvai seulement quelques centimes. Peut-être de quoi s’acheter une baguette, mais pas grand-chose de plus.
- Tiens.
Je lui tendis les pièces que j’avais réussi à dénicher.
- Je n’ai rien de plus sur moi pour le moment mais tu pourras t’acheter un petit quelque chose en attendant ce midi.
- Mais je n’ai pas encore travaillé je ne sais pas si je peux accepter
- Tu ne pourras pas travailler le ventre vide de toute façon, c’est important de manger. Et ce n’est vraiment pas grand-chose. SI tu tiens à me rembourser plus tard tu pourras, mais ça n'en vaut vraiment pas la peine pour une telle somme.
C’était même un peu ridicule. Je ressentais une pointe de honte à l’idée de ne pas pouvoir lui offrir un petit déjeuner correct.
- Au moins je peux te proposer un café.
Je mis en route la cafetière.
- Merci, tu es vraiment très gentil.
Je lui donnai une tasse remplie.
- Le sucre est juste ici si tu veux en rajouter.
J’en pris moi-même un morceau que je laissai tomber dans ma propre tasse. Je sentis une vibration dans ma poche. J’en sortis mon téléphone et vis un message d’Adrian.
« Aël, je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passé. Tu veux bien venir à la maison ? Je te promets de me rattraper… »
- Une mauvaise nouvelle ? Tu as l'air contrarié.
- Non !
J’avais probablement répondu trop vite pour que ça semble naturel…
Ce n’était pourtant en effet pas une mauvaise nouvelle mais elle me laissait une sensation douce-amère. Adrian s’excusait toujours. Il regrettait tout le temps les erreurs qu’il faisait. Il ne fuyait pas ses actes ni ses responsabilités. Pourtant, il ne changeait jamais. Je le savais parfaitement, il recommencerait. Ce n’était ni la première et il eut été utopique de croire que cela serait la dernière fois. Il ne pouvait pas s’en empêcher. C’était peut-être de ma faute, je le laissai toujours faire ce qu’il voulait. J’avais beau lui en vouloir et souhaiter lui faire retenir la leçon, je perdais toujours tous mes moyens une fois devant lui. Et qui sait... Peut-être que je le méritais même si je pensais faire de mon mieux...
J’aurais probablement dû refuser sa proposition. C'était la bonne chose à faire. Mais je savais que je ne le ferais probablement pas. Les occasions de le voir se faisaient de plus en plus rares avec ses examens incessants. Je ne voulais pas en manquer, je passais déjà si peu de temps avec lui à mes yeux... En tout cas il pouvait bien attendre un peu pour avoir une réponse de ma part, pour réfléchir un peu à ce qu'il m'avait fait.

- Rien de grave en tout cas, mais il va falloir que j’aille travailler. Si je vois mon responsable j’en profiterai pour lui parler de toi, ça serait le moyen le plus rapide de t’embaucher, mais il est difficile à trouver. Si tu restes dans les parages, peut-être que tu voudrais qu’on mange ensemble ? Enfin tu as peut-être prévu de manger avec Yue ?
- Non je suis libre, cela me ferait plaisir de déjeuner avec toi.
J’étais content qu’il accepte. Nous n’avions pas eu beaucoup de temps pour discuter et il m’était déjà sympathique. J’étais curieux d’en apprendre plus sur lui et sur ses voyages. J’espérais pouvoir lui annoncer une bonne nouvelle au sujet d’un emploi ici mais le temps me paraissait un peu trop court pour ce soit déjà réglé d’ici ce midi.
- On peut se retrouver ici ? Ou bien devant l’hôpital ?
Ce n’était probablement pas une bonne idée si Adrian me voyait. Il n’avait pas de raison de venir ici mais mieux valait ne pas prendre de risque.
- Ou bien disons devant l’accueil ? C’est ce qui m’arrangerait le plus.
- Oui, pas de problème je t’y attendrai.
- Si tu es en avance, tu peux t’asseoir dans la salle d’attente. Il y a quelques magazines disponibles mais du coup je suppose que ça ne va pas vraiment t’être utile. Je n’ai malheureusement rien d’autre à proposer. J’essaierai de faire vite.
Il était difficile de proposer des activités à quelqu’un ne sachant pas lire. Et n’ayant pas d’argent surtout. Sinon il aurait pu aller au cinéma juste en face. Il faudrait que je pense à tirer un peu d’argent en sortant.
- Ne t’inquiète pas pour moi, je trouverai bien un moyen de m’occuper d'ici là. J'adore faire du tourisme
- D’accord. Désolé si je suis un peu trop intrusif. Je n’avais pas l’intention de faire la maman poule… C’est juste que ta situation m’inquiète un peu.
Et surtout le fait qu’il ne semblait pas le moins du monde inquiet de se retrouver dans un pays étranger sans avoir les moyens de se nourrir. Avait-il un moyen de se loger au moins ? Je ne pouvais pas me résoudre à laisser quelqu’un dans le besoin sans m’impliquer. Cela ne plaisait pas à tout le monde. J’en avais parfaitement conscience mais parfois cela m’échappait et je n’y pensais que trop tard. J’espérais ne pas l’avoir importuné. Pour une fois que j’avais l’occasion de faire personnellement connaissance avec un ancien ami de Yue, je ne voulais pas tout gâcher.
- J’espère que je ne t’ennuie pas ?
- Non pas du tout voyons, j'apprécies beaucoup ton aide.
Je laissai échapper un discret soupir de soulagement.
- Je ne sais pas si tu as un téléphone ?
- Non, pas encore.
- Tu peux demander à l’accueil de m’appeler au pire en cas d’urgence. Ils ont mon numéro.
- D’accord c’est noté Mais tu ne devrais pas aller au travail ? Je ne veux pas te mettre en retard.
Je jetai un œil à ma montre. J’avais déjà en effet été plus ponctuel que ça.
- Tu as raison, je devrais y aller. Nous pourrons discuter plus tranquillement pendant notre déjeuner. A tout à l’heure alors !

-

_________________


ʬʬ Gonna wind up dead ʬʬ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael

avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Rencontre avec Raphael   Ven 13 Juil - 19:44

Je trouvais que je m'étais plutôt bien débrouillé pour quelqu'un de perdu dans un monde sans monnaie d'échange, surtout comparé aux autres fois où ça m'était arrivé... Mais c'était il y a bien longtemps, et j'avais encore de la monnaie d'échange pour payer les réparations... Je devrais peut être demander à Yue de m'apprendre comment fonctionne exactement mon bus, ça m'éviterait de retomber dans une telle situation la prochaine fois. Pour ça il faudrait surement que je gagne encore plus de sous cependant... Nous n'avions d'ailleurs pas fixé de prix, j'aurais pu la chercher dans l'hôpital mais ça ne lui plairait surement pas, il valait mieux que je la laisse en paix si je ne voulais pas rester coincé ici à vie...  Je lui en parlerai la prochaine fois que je la croise.
Cela dit, je ne considérais pas cela comme du temps perdu ; les intempéries et imprévus de ce genre font partie intégrante des voyages... Surtout quand les intempéries en question impliquent de passer du temps avec un humain aussi adorable d'ailleurs il fallait que je me trouve quelque chose à faire en attendant l'heure du repas, heure qui était à 12h je crois ? Où pouvais-je bien garder un oeil sur l'heure ? Je remarquai alors la grande horloge accrochée au mur de l'entrée. Il était 10h... J'avais donc 2h à tuer. Je ne me rendais pas bien compte de combien de temps cela représentait à vrai dire, mais je me demandais si j'aurais tout de même le temps de visiter les environs ? Il allait bien falloir que je me familiarise avec les lieux de toute manière, et si possible sans me faire remarquer.
Je sortis de l'hôpital et observai avec attention mon entourage et les coutumes de ce monde. Il y avait d’ailleurs quelques magasins intéressants et des aliments qui avaient l'air bons...
Je m'approchai d'une humaine semblant tenir le magasin de "fruits" (c'est du moins ce qui est écrit sur l'enseigne) et lui adressai la parole.
- Bonjour,   c'est vous qui vendez bien ces "fruits" ?
- Non je ne m'occupe pas de ce rayon-là.
Comment ça pas dans le bon rayon ? C'est quoi des rayons ?  
- Oh... Personne ne s'occupe de ce rayon là ? °-°
- Mon collègue là-bas vous renseignera.
Elle semblait très agitée, je vais éviter de l'embêter plus longtemps.
- Merci pour vos renseignements.
Je partis en direction de son collègue et lui posai les mêmes questions.
- Mais pourquoi vous vouliez un renseignement ? Vous vouliez juste acheter les fruits alors pourquoi ne pas aller à la caisse ?
- Ce n'est pas à vous que je dois donner les pièces alors ?  
- Non, c'est à la caisse là bas.
- Et vous pourriez me dire combien je dois en donner pour cette "pastèque d’Espagne" ? Désolé je n'utilise pas cette monnaie de là d'où je viens, je suis un peu perdu...
- Il vous faudra plus que ce que vous avez dans la main.
- Oh. Désolé de vous avoir fait perdre votre temps, je m'en vais alors.
Même avec la somme qu'Ael a eu la gentillesse de me passer je ne peux rien acheter... dommage, il y avait plusieurs choses ici que je voulais tester, mais je n'allais pas pouvoir me payer beaucoup d'extras en plus des réparations, il fallait que j'économise...
En plus, j'ai aussi remarqué qu'il y avait des magasins pour pimenter les activités sexuelles des humains   ils sont plutôt ouverts là dessus pour avoir autant de magasins à cet effet à la vue de tous. Enfin le sexe a toujours été important dans beaucoup de cultures que j'ai pu découvrir.
A l'heure dite, je rentrai à l'hôpital, et vis Ael qui semblait me chercher à l'entrée.
- Re coucou ! Désolé je ne t'ai pas trop fait attendre ?
- Non non tout va bien. Tu ne t'es pas trop ennuyé ?
- Non j'ai pu faire le tour du quartier, j'ai vu qu'il y avait des magasins avec des "fruits" intéressants mais je n'ai pas pu les prendre, je pense les goûter après avoir touché mon premier salaire.
- Oh, c'est vrai que je ne t'ai pas donné beaucoup... J'aurais du te donner plus mais je n'avais que ça sur moi.
- Ce n'est pas grave c'est déjà gentil que tu aies accepté de me donner de l'argent, je me rattraperai quand j'aurai mon premier salaire.
- Quels fruits te faisaient envie ?
- C'était des pastèques d'Espagne de la marque Pastouque, tu me les conseilles ?
- Oui je suppose, les pastèques sont agréables en cette période de l'année. Je vais t'en acheter une.
- Oh non non, ne t'inquiète pas je me contenterai de cette "baguette" dont tu me parlais, c'était bien plus raisonnable avec l'argent que j'ai.
- Ne t'inquiète pas ça me fait plaisir, d'autant que je t'ai déjà prit un sandwich mais ça aurait fait un peu léger... Non pas qu'une pastèque remplisse beaucoup le ventre, mais si ça peut te faire plaisir en tant que dessert.
- C'est très gentil de ta part alors, je te revaudrai ça. On a rarement été aussi gentils avec moi quand je me suis perdu dans un pays.
- C'est normal, tu es un ami de ma soeur.
- J'espère que nous apprendrons à mieux nous connaître hors du cadre "c'est l'ami de ma soeur" dans ce cas.
- Bien sûr il n'y a pas de raison.
- D'ailleurs, tu as pu voir pour mon poste par hasard...? Sinon je me débrouillerai, j'irai chercher ailleurs... Enfin quand ta soeur ou toi m'aura expliqué comment faire si possible, sinon je vais galérer même si je suis débrouillard
- Oui j'en ai parlé à mes supérieurs, apparemment ils ont bel et bien besoin d'un coup de main niveau ménage.
- Ah ? Ca va juste consister à nettoyer les sols alors ?
- Oui, en gros, désolé de ne pas avoir pu trouvé mieux, mais vu que tu ne sais pas encore lire c'est compliqué...
- Ah non non ça me va très bien, on me dit souvent que je sais très bien me débrouiller pour rendre un endroit propre. Je serai très appliqué.
Il sembla sourire à mon enthousiasme. C'était très mignon.
- C'est peu commun que quelqu'un soit heureux à l'idée de nettoyer les locaux.
- Je suppose que ça se comprend oui, même de là où je viens c'est peu commun, mais j'aime aider les gens, faire à manger, nettoyer... Ça me fait plaisir.
- J'aimerais être aussi généreux que toi.
- Pourtant tu sembles être très généreux, tu m'as payé à manger -d'ailleurs merci encore- et tu m'as trouvé un travail, je te suis très redevable.
- Je suppose que ça dépend qui, certains ne diraient pas ça de moi... Mais je m'égare.
- Non non, tu peux me parler de toi, vas-y je suis tout ouïe
Ce qu'il m'avait donné à manger était plutôt bon, ce n'était pas le meilleur repas que j'avais mangé mais c'était pratique et ça remplissait le ventre. C'est tout ce qu'il me fallait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aël

avatar

Profil MBTI : E*FJ
Couleur : #009999
Adrian : #336633
Messages : 7

MessageSujet: Re: Rencontre avec Raphael   Dim 29 Juil - 19:12

J’étais heureux qu’il s’intéresse à moi. A plus forte raison hors du cadre « ami de Yue » comme il le disait. Enfin dans mon cas, hors du cadre « frère de Yue ». Je n’aurais pas voulu qu’il se force à passer du temps avec moi juste pour faire plaisir à ma sœur. Il semblait si gentil cela aurait pu être le cas. Je me demandais si des gens avaient profité de cela pour lui prendre tout son argent et l’empêcher de rentrer ? Quoi qu’il en soit cela ne changeait rien à sa situation, je ne voulais pas remettre sans cesse ce sujet sur le tapis. Sa situation était délicate, il valait mieux lui changer les idées. Je n’étais pas contre lui parler de moi mais je ne savais pas vraiment quel sujet aborder. Les parties les plus importantes de ma vie semblaient être un tissu de mensonge.
- Et bien, pour commencer, comme tu le sais déjà je suis étudiant infirmier. J’alterne entre mes cours et le travail ici.
- C’est un métier vraiment passionnant je trouve.
- Oui, c’est épuisant physiquement et parfois moralement mais c’est très gratifiant. J’ai l’impression d’être utile, d’avoir un impact positif sur la vie des gens.
- C’est admirable. Je suis content de pouvoir travailler dans ce cadre bientôt également. Je n’aurai pas un impact aussi direct mais je participerai quand même dans un sens
- Tous les métiers ici sont importants. C’est un travail d’équipe. Nous avons besoin de tout le monde pour pouvoir faire notre métier convenablement. Je ne pense pas que certains d’entre nous soient supérieurs aux autres. D’autant que l’hygiène est particulièrement importante dans un hôpital pour éviter les maladies nosocomiales.
- Je n’avais pas réfléchi à ça comme ça. C’est vrai que c’est très important.
- Oui, même si ce n’est pas forcément le métier le plus facile ni le plus gratifiant à première vue. Il faut dire qu’il y a peu de métiers faciles et gratifiants ici. Enfin à part les chirurgiens et certaines autres spécialités médicales. Mais juste pour le côté gratifiant, ce n’est clairement pas simple non plus de faire des procédures minutieuses de douze heures d’affilée.
- Cela a l’air dur en effet é.è
- Ils sont payés en conséquence en tout cas. Enfin, pas autant que dans le privé. Nous perdons régulièrement du personnel à cause de leur recrutement par des cliniques. C’est compréhensible… Les conditions de vie y sont nettement supérieures, c’est difficile de les blâmer. Il faudrait que l’Etat augmente drastiquement les moyens de ses hôpitaux pour que la situation s’améliore. Sinon ils feront probablement tous faillite. Cela ferait beaucoup de gens subitement sans travail.
- C’est très triste é.è Et rien n’est possible pour améliorer la situation ? C’est étonnant que l’Etat ne s’implique pas si ce système risque de s’effondrer.
- Cela n’intéresse pas assez l’opinion publique. Il y a des grèves et des scandales pour tout et n’importe quoi mais jamais pour la santé. Nous ne sommes pas pris au sérieux. Je pense que les gens ne finiront pas réagir que lorsque ce sera déjà trop tard. Il ne reste dans les hôpitaux que les gens qui tiennent vraiment à aider les plus démunis, en dépit de leur propre bien-être. C’est assez ironique quand on y pense. Lorsque ce système nous aura tous usés, il n’y aura plus rien. Il faudra être riche pour prétendre à des soins, les cliniques seront débordées. Enfin, je ne sais pas pourquoi je parle de ça maintenant, désolé. Cela n’a pas vraiment de rapport et ce n’est pas le sujet de discussion le plus réjouissant pour un déjeuner.
- C’est très intéressant ne t’en fais pas. Je ne connais pas très bien ce pays alors je suis content de pouvoir en apprendre plus sur son fonctionnement.
Même si c’était effectivement ce qu’il pensait, ce n’était pas le chemin que je voulais que la conversation prenne. J’aurais souhaité pour le moment que nous fassions plus ample connaissance avant de me lancer dans des débats sur le système de santé du pays.
- Gardons ce sujet de côté pour la prochaine fois alors ? Nous devrions fêter ton premier emploi ici. Ce serait plus sympathique avec du vin ou du champagne mais nous n’avons pas le droit à l’alcool alors j’ai du jus de pomme. Tu aimes ?
- Je ne connais pas, je n'ai jamais eu l'occasion d'en boire.
- Tu devrais goûter dans ce cas. Et un soir nous pourrons boire quelque chose de plus festif, quand tu auras du temps.
- D’accord, j’ai hâte
Je nous servis un verre chacun et y mis des glaçons et un petit parasol en papier.
- C’est pour donner un air un peu plus fancy. Même si je suppose qu’il aurait mieux valu des verres à pied que des gobelets en plastique.
- C’est déjà très mignon. J’aime beaucoup.
- C’est vrai ?
- Oui je trouve ça adorable.
C’était probablement stupide d’être content pour si peu mais j’appréciais que mes efforts pour trouver tout cela – même si ce n’était pas grand-chose – porte ses fruits. C’était quelqu’un de simple et d’enthousiaste, c’était agréable et rafraîchissant.
- Alors trinquons à ton nouveau travail. Et à tes retrouvailles avec Yue.
- Oui et à notre rencontre aussi.
- C’est vrai, c’est un bel évènement aussi.
J’avalai quelques gorgées avant de reprendre la conversation.
- Alors ? Tu aimes ?
- Oui c’est une saveur agréable. C’est très frais. Par contre je ne comprends pas à quoi sert ce petit parasol rouge ? Est-ce que ça se mange ?
J’ôtai mon propre parasol de ma bouche.
- Non, pas du tout, c’est une mauvaise habitude que j’ai. Ce n’est pas fait pour ça. C’est juste de la décoration, ça n’a pas vraiment d’utilité. Enfin quand j’étais petit je les utilisais en tant que barrette.
- Ah, comment ça ? J’ai du mal à visualiser.
- Je vais te montrer.
Je pris son parasol et retournai le papier afin de laisser apparaître les baleines à l’extérieur. J’essuyai ensuite soigneusement sa tige dans une feuille de sopalin. Je déplaçai ma chaise et me rapprochai de lui.
- Je peux ?
- Oui bien sûr.
J’écartai une mèche de ses cheveux et glissai le parasol derrière son oreille.
- Voilà une parfaite représentation de moi-même à 6 ans. Mais tu ne dois pas te voir, attends.
Je fouillai dans mon sac et en sortis un miroir que je lui tendis afin qu’il puisse s’observer.
- Oh c’est joli Je ne connaissais pas cette mode, je n’ai vu personne avec ce genre de chose.
- Ah ce n’est pas vraiment une mode, c’est assez fantaisiste et enfantin. Il vaudrait mieux ne pas sortir comme ça. Mais ça te va bien. Qui sait en fait, peut-être que tu réussirais à lancer la mode si tu te lançais.
- Je pense qu’il risque de tomber quand même, ce n’est pas très pratique.
- Oui, c’est en partie pour ça que j’ai de vraies barrettes maintenant. Ça et le fait de devoir être un adulte responsable je suppose.
Je fis subir le même sort à mon parasol qu’au sien et le mis également dans mes cheveux.
- On devrait prendre une photo pour immortaliser ça non ?
- Avec grand plaisir ❤️
Je pris mon téléphone et vis qu’Adrian m’avait – beaucoup – appelé. Il allait probablement falloir que je le rappelle, ce n’était pas très gentil de ma part de l’ignorer, je savais qu’il avait tendance à s’inquiéter plus que de raison dans ces moments-là. Cela pouvait tout de même attendre un peu.
Je pris une photo de Raphael et moi. Le résultat était amusant.

- Quand tu auras un téléphone je la mettrai en tant que ta photo de profil. Je te l’enverrai aussi si tu veux.
- Je ne suis pas sûr que je pourrai me payer un téléphone avant un long moment é.è
- Probablement pas un smartphone mais on trouve des téléphones portables à des prix raisonnables de nos jours. Je t’aiderai à en trouver un si tu veux.
- Ce serait gentil. Je suppose que c’est utile à avoir.
- Oui, surtout dans le monde professionnel. On ne sait jamais, si l’hôpital a besoin de te joindre. Ils font souvent ça pour demander des heures supplémentaires. Elles sont mieux payées alors c’est avantageux si tu veux te faire plus d’argent rapidement.
- Ce serait parfait oui, j’espère qu’ils auront beaucoup besoin de moi.
- Ne te fatigue quand même pas trop hein... Pense à ta santé aussi. D’ailleurs, tu as pu prévenir les gens qui t’attendent ? Ils doivent être inquiets de ne pas te voir revenir.
- Pas encore mais je vais trouver un moyen de le faire.
- Il ne faudrait pas les laisser se faire du souci pour toi trop longtemps.
Je devais d’ailleurs faire de même avec Adrian, songeai-je en sentant mon téléphone vibrer pour la dernière fois.
- Excuse-moi une petite minute s’il te plaît.
- Pas de problème.
Un simple message cette fois.
« Je te demande juste un signe de vie. S’il te plaît. Je m’inquiète pour toi. »
« Je vais bien, je suis au travail je ne peux pas te répondre. »

- C’est bon, désolé. D’ailleurs, est-ce que tu connais d’autres gens ici à part Yue ?
- Un petit peu mais pas grand-monde.
- C’est bien au moins tu ne risques pas d’être trop seul. Et est-ce que tu as un endroit où dormir ?
- Oui, oui ne t’en fais pas. Je pourrai me débrouiller pour ça.
- D’accord.
Je n’étais pas sûr de savoir si je devais ou non le prendre au pied de la lettre. S’il n’avait pas d’argent et qu’il ne vivait pas ici je ne voyais pas où il comptait loger. Peut-être chez l’un de ses autres amis. Il aurait été impoli d’insister et probablement étrange de lui proposer de dormir chez nous alors que nous nous connaissions à peine. Je n’étais d’ailleurs pas sûr que Yue apprécierait, même si c’était son ami. Il faudrait que je lui demande sa permission avant tout.
- Je suppose que ce n’est pas la première fois que tu viens dans ce pays, est-ce que tu as l’habitude de revenir fréquemment dans les pays que tu visites ?
- Pas forcément, ça dépend je n’ai pas d’habitude fixe à ce sujet. Je reviens lorsque j’ai des gens à visiter. Sinon, j’essaye de découvrir de nouveaux endroits.
Alors nous nous reverrions probablement très peu. C’était dommage. J’avais l’impression que nous aurions pu devenir de bons amis très vite.
- Tu ne m’as pas raconté grand-chose à ton sujet au final, je suis curieux de te connaître davantage
- Oui c’est vrai mais en fait je n’ai pas grand-chose à dire. Je ne voyage pas tellement, je n’ai que mes études et mon travail en ce moment. Ça m’accapare déjà entièrement. Je suis loin d’être la personne la plus intéressante du monde.
- Au contraire tu m’as déjà appris beaucoup de choses intéressantes ! Tu ne devrais pas te rabaisser comme ça.
- Oh ce n’était pas pour me rabaisser, je suppose que j’ai d’autres qualités pour compenser.
- En tout cas l’une d’entre elles est que tu es très gentil et serviable. Tu m’as beaucoup aidé alors que tu ne me connais même pas.
- Merci mais ce n’était pas grand-chose, n’importe qui aurait fait la même chose.
- Je n’en suis pas certain.
Mon téléphone vibra pour la énième fois aujourd’hui.
- Tu es très demandé. J’espère que je ne t’empêche pas de faire ce que tu avais prévu à la base é.è
- Non, je n’avais rien prévu de spécial. Ce n’est rien d’important. Mais je vais répondre pour qu’il arrête un peu de sonner.
Je regardai les nouveaux messages d’Adrian.
« Merci de m’avoir répondu. Je ne veux pas te déranger au travail mais est-ce qu’on pourrait se voir ce soir quand même ? »
« S’il te plaît. »
« Je ferai tout ce que tu veux… »
« Je suis désolé Aël. Je t’aime. »
« Dis-moi juste oui ou non ? ): »

Je me sentis coupable. Il était probablement en cours, incapable de se concentrer. Cela ne me coûtait rien de lui répondre.
« Ce soir je ne pense pas que je serai disponible. Peut-être demain, je te tiendrai au courant. »
- C’est bon, c’est réglé.
Mon téléphone vibra à nouveau.
- On ne dirait pas *-*
- Désolé… D’habitude ce n’est pas comme ça.
« Pourquoi pas ce soir ? ): Je nous ferais à manger. Je pourrais venir te chercher ): »
« Désolé d’insister… Je ne veux pas te forcer ): Mais ça me ferait très plaisir. »
« Je t’aime, je suis vraiment vraiment vraiment désolé. Je ferais n’importe quoi pour réparer ça. »

- Est-ce que ça va ?
- Oui, oui. C’est juste que je me suis disputé hier…
Adrian ne voulait pas que je dise que j’étais en couple mais c’eut été ridicule de le cacher à un ami de ma sœur. Elle savait que j’avais un copain, elle pouvait lui en parler.
- Avec mon chéri. Rien de dramatique je suppose mais un peu violemment. Pas au sens physique du terme évidemment !
Mais que racontais-je encore… Dans quoi m’étais-je donc embarqué ?
- Bref. Il s’en veut et il s’excuse platement depuis ce matin. Il panique un peu.
- Il ne s’est rien passé de grave entre vous ? é.è
- Non, pas du tout. Nous avons l’habitude d’avoir des frictions. Comme dans toutes les relations je suppose. Mais je l’aime et il m’aime aussi, je n’ai aucun doute sur le sujet. Cela fait sept ans que nous sommes ensemble, ce n’est pas ce genre de petite chose qui va nous séparer. Mais je suppose que le fait que je boude le déstabilise plus que nécessaire.
- Sept ans c’est une belle relation
- Oui j’ai l’impression de le connaître depuis toujours. Ma vie serait vraiment différente sans lui. Il m’aide à supporter la difficulté de mon travail, c’est important. Il est toujours là pour moi et me soutient.
- Je suis content que tu aies quelqu’un comme ça dans ta vie c’est très important en effet.
- Et toi ? Est-ce que tu as quelqu’un ? Je suppose que ça doit être un peu compliqué si tu voyages beaucoup.

_________________


ʬʬ Gonna wind up dead ʬʬ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec Raphael   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec Raphael
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 365 JOURS avec mon Ange Gardien (mois d'Octobre )
» Prières de Protection avec saint Raphaël archanges
» quoi faire avec des poivrons ?
» Calcul de probabilité, tirage avec remise.
» dialogues avec l'ange recueilli par Gitta Mallasz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unknown Fate :: Monde Humain :: Aloss :: Hôpital-
Sauter vers: